La Défense souvent critiqué mais pourtant aimé. Le quartier d’affaires de l’ouest parisien qui souffre depuis sa création dans les années 60 d’une réputation d’un endroit triste et sans âme, voire même dangereux semble réussir à redorer son image.

Chaque année depuis 2013, Paris La Défense (alors Defacto) commande à l’institut BVA un sondage d’opinion auprès des salariés, des habitants, des étudiants et des visiteurs du quartier d’affaires.

La mauvaise réputation qui colle à La Défense semble donc une nouvelle fois balayée puisque selon l’édition 2019 de cette étude réalisée en octobre dernier, il apparaît que 93 % des salariés pensent qu’il fait bon travailler dans le quartier d’affaires, un sentiment en hausse de sept points par rapport à 2018. Le sondage tord aussi le coup à une légende : celle qui affirme que vivre à La Défense est un enfer. Et bien que nenni. Les quelques 20 000 habitants de La Défense s’y plaisent. 97 % des riverains sondés estiment qu’il fait bon y vivre.

Plus étonnant. 92 % des salariés expliquent être fiers de travailler à La Défense. Chez les habitants 94 % affirment être fiers d’y vivre et 97 % disent être fiers d’y étudier. « Ce nouvel indicateur est un marqueur fort, en termes d’image, pour Paris La Défense. L’ensemble des publics témoigne d’un attachement au quartier d’affaires, pour ce qu’il représente : dynamisme économique, innovation, qualité de vie… », se félicite l’établissement.

Selon ce baromètre 2019, 79% des habitants et 71% des salariés sont satisfaits des espaces verts existants. Et Paris La Défense espère bien faire grimper ce chiffre. Pour y parvenir l’établissement a entre autres, lancé l’année dernière la première phase opérationnelle du projet du « Parc », soit sept hectares de futurs espaces végétalisés sur l’Esplanade, entre les bassins Agam et Takis. En octobre dernier, l’établissement inaugurait également son quatrième jardin partagé, ouvert aux salariés comme aux résidents.

La culture et les loisirs satisfont salariés et habitants

La culture et les loisirs satisfont aussi. Les gros efforts de Paris La Défense depuis une petite décennie pour proposer des événements comme Garden Parvis, l’Urban Week ou encore Les Extatiques semble payer. 82 % des personnes travaillant dans le quartier considèrent désormais le territoire comme un lieu culturel (soit 23 points de plus qu’en 2013), sentiment partagé à hauteur de 84 % par ceux qui y habitent (soit 21 points de plus qu’en 2013).

Côté sûreté, habitants et salariés se sentent de plus en plus en sécurité dans le quartier, y compris le soir ou la nuit, un indicateur en constante hausse depuis 2013, détaille le sondage. Aujourd’hui, les salariés sont 94 % à se sentir en sécurité à La Défense (contre 77% en 2013), 97 % des habitants partagent le même avis (Ils étaient 88 % en 2013).

Concernant la signalétique au sein du quartier d’affaires, les résultats sont également en hausse, puisque 75 % des salariés et 74 % des habitants en sont satisfaits. Mais Paris La Défense ne va pas en rester là puisque le gestionnaire du quartier d’affaires compte revoir cette année sa signalétique avec un dispositif optimisé afin « d’améliorer l’orientation piétonne à La Défense ».

Autre point la mobilité. Pour les salariés comme les habitants, l’offre de services (accessibilité en transports en commun ou à vélo/trottinette) est très satisfaisante, selon les résultats de BVA. 91 % des salariés estiment que le quartier est facilement accessible, notamment en transports en commun (RER, métro, tram et Transilien).

« L’accent sera mis sur la végétalisation, encore trop peu visible »

Enfin l’offre commerciale et de restauration est aussi plébiscitée par les salariés. Parmi les services largement appréciés par les salariés du quartier on retrouve d’après BVA la qualité de l’offre de shopping à 96 %, des services de proximité à 93 %, ainsi que la diversité des lieux de restauration pour 87 %. De plus 42 % des salariés ont d’ailleurs déjà testé un food truck pour déjeuner et sont très satisfaits de leur qualité.

« Le baromètre de satisfaction nous permet à la fois de mesurer l’accueil de nos projets par le public, et de sonder quels sont les points à améliorer : c’est notre approche orientée satisfaction client. Ainsi l’accent sera mis sur la végétalisation, encore trop peu visible, la signalétique toujours compliquée pour nos publics et le renforcement du nombre de lieux de vie et de convivialité », explique dans un communiqué Marie-Célie Guillaume, la DG de Paris La Défense.

Cette enquête d’opinion qui est la septième de ce baromètre lancé en 2013 a été réalisée du 30 septembre au 11 octobre dernier auprès de 2 120 utilisateurs rencontrés notamment sur la dalle de La Défense. L’échantillon par cible a concerné 1 296 salariés, 207 touristes d’affaires, 403 habitants et 214 étudiants.