Moins de minéral et plus de végétal. La grande esplanade de La Défense qui s’étire sur 600 mètres entre le Bassin Takis et la Fontaine Agam va se verdir. Après plusieurs semaines de concertation l’établissement public Paris La Défense (PLD) a levé le voile sur son projet « Le Parc » qui vise à réaménager l’esplanade.

Après plusieurs ateliers, balades urbaines, micro-trottoir et réunions mêlant habitants et salariés, l’établissement en charge de l’aménagement et la gestion du quartier d’affaires a présenté la première phase de ce projet qui doit s’étaler jusqu’en 2024. La première étape de cette mutation va se porter sur la partie basse de l’esplanade entre le Bassin Takis et le pied de la Cheminée Moretti, soit une centaine de mètres de long. Les dalles en béton gravillonné qui constituent le sol vont en grandes parties céder la place à plus de verdure.

« Cette séquence, elle a beaucoup d’intérêt mais aussi beaucoup de contraintes, a expliqué Philippe Hamelin, urbaniste du projet lors de la réunion de restitution du projet. On est sur un patrimoine qui a quarante ans d’existence. Nous n’allons pas modifier la structure des espaces mais les  faire redécouvrir ».

Un jardin Haut, de 180 mètres carrés sera créé au pied des platanes, le long de la résidence « Neuilly Défense ». Au pied de la tour CB21 (Suez Environnement), Paris La Défense va réaménager les deux zones « sous les tilleuls ». Un « Cœur vert » sera planté le long de l’esplanade avec une pelouse tout en longueur. En tout un millier de mètres carrés de verdure seront aménagés soit « 700 mètres carrés de plus qu’aujourd’hui », affirme Philippe Hamelin. Les bancs en granite situés de part et d’autre seront eux conservés

Des potagers, des aires de jeux, des zones de sports et des… nichoirs.

Mais ce verdissement sera aussi l’occasion pour PLD d’apporter de nouveaux services comme des petites aires de jeux pour les enfants et des parcours pour les enfants mais pas devant les fenêtres des riverains, promet l’établissement. De quoi déjà inquiéter certains habitants de l’axe. « Comment faire pour que cette pelouse ne devienne pas un terrain de sport jour et nuit, car nous aurons des nuisances ? », s’alarme une riveraine. « Il n’y aura aucune installation sportive sur cette pelouse », assure Philippe Hamelin.

Un ou des potagers pourront également pousser. « Des potagers, ce n’est pas beau », peste un habitant. Une autre rajoute « Il faudrait plutôt planter des fleurs ». Mais pour PLD la demande de potager est bien là. « Au contraire, il y a une forte demande de potager, note une collaboratrice de Paris La Défense, mais on parle de plantations sur l’axe, pas forcément de potager… »

Mais de la place sera aussi consacrée à la faune. PLD a prévu d’accrocher une quarantaine de nichoirs dans les platanes de l’esplanade, avec une association naturaliste. « Il y aura différents types de nichoirs selon la taille des passereaux, en cohérence avec les haies végétales et les insectes qui s’y trouvent », détaille Philippe Hamelin

Les travaux de cette première tranche devraient débuter dans quelques semaines pour s’achever d’ici la fin de l’année. Le reste du réaménagement de l’esplanade se poursuivra lui jusqu’en 2024.