Total reste à La Défense et choisit “The Link” pour son nouveau siège

Le géant français du pétrole, du gaz et de l'énergie solaire, Total a choisi le lieu de son nouveau siège. Le projet "The Link" développé par Groupama Immobilier a eu les faveurs du géant mondial de l'énergie face à deux autres concurrents.

La tour The Link accueillera le siège de Total dès 2022 - PCA-STREAM / Philippe Chiambaretta

Exclusif. Total restera à La Défense. Le géant français spécialisé dans le pétrole, le gaz et l’énergie solaire vient de choisir l’emplacement de son futur QG mondial à l’issue d’une grande consultation interne lancée fin mai auprès de ses collaborateurs dans le cadre de son projet “One Total”. Et selon nos informations Total a préféré le projet “The Link” porté par l’assureur Groupama au détriment des Tours Sisters projet développé par Unibail-Rodamco, et celui de l’Arboretum à Nanterre par Woodeum et BNP Paribas Real Estate.

5 500 à 6 000 salariés seront réunis sous un seul et même toit

L’entreprise du CAC 40 actuellement dispersée sur plusieurs sites du quartier d’affaires de La Défense, dont ses deux tours Coupole et Michelet depuis le milieu des années 80, les immeubles Newton et City Défense ainsi que dans le Spazio à Nanterre (immeuble où Total resterait tout de même présent), doit regrouper à partir de 2022 dans The Link entre 5 500 et 6 000 salariés.

Dévoilé par Groupama Immobilier en mai dernier The Link, nouveau projet iconique pour le quartier de La Défense prévoit la construction de deux tours géantes de 52 et 35 étages reliées par des passerelles. Conçu par l’architecte français Philippe Chiambaretta The Lynk développera 120 000 mètres carrés de bureaux et d’espaces de services. L’édifice qui culminera à 244 mètres de haut, se plaçant ainsi comme la seconde plus haute tour de France après les tours Hermitage Plaza (en cours de développement), viendra remplacer un petit immeuble dans le quartier Michelet en bordure du boulevard circulaire qui abrite pour l’heure des bureaux de Groupama. Ce dernier immeuble sera libéré prochainement par l’assureur qui doit lui se regrouper sur plusieurs sites du côté de Nanterre.

The Link : Un projet préféré pour ses dimensions et son emplacement

Un choix d’immeuble préféré par les instances dirigeantes de Total et plébiscité par ses salariés non seulement pour sa position mais aussi pour sa taille permettant ainsi de réunir une grande partie des troupes de la firme sous un même toit. La surface un peu trop faible des tours Sisters a fait défaut à ces dernières pourtant idéalement placées sur la dalle à deux pas de la Grande Arche. Le grand campus en bois Arboretum a lui en revanche été écarté par sa position trop éloignée des transports en commun.

Dans une annonce interne révélée aux salariés ce jeudi, Namita Shah, la directrice général People & Social Responsability de Total promet avec The Link “un cadre moderne en ligne avec [notre] ambition”. Les salariés (et les instances de représentation du personnel) continueront d’être “étroitement et régulièrement associés aux avancées et aux réflexions de l’équipe projet” selon ce communiqué interne.

Pour maximiser ses surfaces, Total pourrait généraliser les open space, développer le télétravail voir même le flex office suivant la tendance actuelle des grands groupes. Des nouvelles méthodes de travail qui seront prises en concertation avec les salariés, explique t-on chez Total.

Toujours selon nos informations Total qui mettra en vente ses tours Coupole et Michelet jugé “trop vieillissantes” deviendra locataire de The Link en contractant auprès de Groupama un bail de douze ans renouvelable.

Mais d’ici là, Groupama devra finaliser son projet et surtout obtenir ses permis de démolir et de construire. Etape indispensable qui n’empêche pas Total de signer aujourd’hui avec l’assureur un protocole qui fixe le cadre juridique, technique et financier auquel se conformera l’acte définitif de l’engagement prévu pour la fin de l’année dit “bail en état futur d’achèvement”.

Lors de cette transaction JLL a été retenu par Total pour l’accompagner et le conseiller tout au long de ce projet, tant dans la mise en oeuvre de la stratégie immobilière que dans les analyses et les négociations contractuelles techniques, économiques et financières, ainsi que dans le suivi de la construction du nouvel immeuble en tant qu’assistant à maître d’ouvrage. L’équipe projet est également constituée du cabinet Gide en qualité de conseil juridique de Total sur cette opération.

La plus importante transaction immobilière de La Défense depuis plus de vingt ans

Cette réunification sur un seul et même lieu en fera la transaction la plus importante de ces vingt dernières années à La Défense après l’installation de la Société Générale au milieu des années 90 dans les tours Chassagne et Alicante. A l’échelle de la région les derniers très grands mouvements de ces dernières années ont été le campus de SFR à Saint-Denis (124 000 mètres carrés) et le nouveau pentagone à la française à Balard pour le ministère des Armées (135 000 mètres carrés).

Quant à l’avenir des tours Sisters, cet échec ne va pas décourager Unibail-Rodamco qui espère lancer en blanc la construction de ses tours l’année prochaine. Le projet reprendra sa forme actuelle (70 000 mètres carrés de bureaux et 20 000 mètres carrés d’hôtel). Mais auparavant la foncière devra se dégager d’un recours déposé par l’un de ses voisins MACSF.

Du côté de Woodeum, l’entreprise de Guillaume Poitrinal spécialisée dans les constructions en bois qui porte le projet d’Arboretum avec BNP Paribas Real Estate, “même si on se dit un peu déçus de ne pas avoir été retenus”, l’entreprise reste pour le moins fairplay et félicite le choix de Total “d’aller dans l’une des plus hautes tours de France”. Le groupement confie d’ailleurs travailler actuellement avec un autre grand groupe qui pourrait prendre la totalité de son campus de 120 000 mètres carrés.