C’est avec l’un des plus grands architectes français que Vinci a choisi de s’allier pour ériger son futur siège social. Le géant mondial de la construction et des concessions a lancé il y a un peu moins de deux ans déjà un énorme chantier derrière la Grande Arche trentenaire. Profitant de l’arrivée d’Eole en 2022 et du réaménagement du quartier des Groues de Nanterre, le mastodonte du BTP fait construire le long de la future gare du RER E son nouveau quartier général mondial baptisé « Archipel ».

Le nouveau siège de Vinci sera constitué de cinq bâtiments dont une tour d’une centaine de mètres de haut, visible ici à gauche sur la photo – Defense-92.fr

« Nous étions à la recherche d’un nouveau siège qui nous ressemble et nous rassemble, explique dans une vidéo promotionnelle Xavier Huillard, PDG du groupe Vinci. Ce siège sera aussi partiellement ouvert sur l’extérieur de façon à ne pas être simplement un objet planté mais en communication la plus large possible avec la ville ».

Le nouveau quartier général de Vinci hébergera 4 000 collaborateurs du groupe

Confié à Jean-Paul Viguier, l’architecte à qui l’on doit l’ensemble Cœur Défense mais aussi la tour Majunga, ce QG sera composé de plusieurs bâtiment reliés entre eux. Il réunira à partir de mi 2021 quelques 4 000 collaborateurs du groupe issus du siège mais aussi de ses activités de concession (Vinci Autoroutes et Vinci Airports) ainsi que de la contracting (Vinci Energies, Vinci Construction et Eurovia), disséminés sur plusieurs sites à Rueil-Malmaison et Nanterre.

Le campus Archipel va permettre le réaménagement du boulevard de La Défense – Jean-Paul Viguier / DR

« Ce site n’est pas très simple au premier abord mais ce lieu nous parait tout à fait symbolique de notre capacité à imaginer des solutions de reconstruction de la ville sur la ville, poursuit le numéro un de Vinci. Car grâce à Archipel, Paris La Défense, l’établissement public d’aménagement et de gestion de La Défense et la ville de Nanterre espèrent bien créer une véritable couture urbaine entre le quartier des Terrasses et les Groues, souvent décrit comme le « onzième quartier ». Le boulevard de La Défense qui longe Archipel fait lui actuellement l’objet d’une requalification et mise à double sens par le département des Hauts-de-Seine.

Et comme on n’est jamais mieux servi que par soi-même, le numéro un mondial du BTP chapeaute quasiment l’intégralité de la réalisation de cet ensemble immobilier d’un peu plus de 74 000 mètres carrés. « C’est un terrain très long et étroit. Il sera en bordure de la gare de la Folie », confie dans cette même vidéo Jean-Paul Viguier. Réparti en cinq bâtiments appelés « Ilot », le point central de ce campus urbain sera cette tour d’une centaine de mètres pour 22 étages. Les trois autres bâtiments, plus petits avec une hauteur moyenne de six à sept étages y seront connectés. Le premier, celui le plus à l’ouest aura particularité d’être la porte d’entrée principale de la gare d’Eole avec un porche monumental de seize mètres de large pour huit de haut. Le cinquième immeuble, à l’extrémité sera quant à lui indépendant, séparé par le nouveau pont Césaire qui enjambera les voies de la gare du RER E.

Le campus Archipel est construit le long de la future gare Eole de Nanterre – Jean-Paul Viguier / DR

Le chantier avance lui à bon rythme. Le premier ilot en est à son troisième étage coulé, la tour, l’ilot deux atteint elle son treizième étage. Sa réalisation avance à la cadence d’un étage tous les huit jours. L’ilot trois a pour l’instant deux étages à son compteur tandis que le quatrième vient de voir son premier sous-sol construit. Enfin les travaux du dernier bâtiment, déconnectés du reste viennent de commencer avec la réalisation des pieux et du terrassement.

Jusqu’à 800 compagnons pour mener ce chantier aux sept grues

L’ensemble de l’Archipel repose sur 492 pieux. Une partie de la tour, à cheval sur les quais de la gare d’Eole est, elle soutenue par une énorme charpente métallique de 2 200 tonnes en forme de X torsadé. Cinq grues à tours se dressent actuellement dans le ciel des Groues. Elles seront sept d’ici quelques semaines. Et du béton elles en auront un paquet à couler : 71 500 mètres cubes, le tout accompagné de 6 440 tonnes d’armatures en acier.

Pour mener le chantier de ce qui doit devenir la vitrine de tout le savoir-faire de Vinci, ce ne sont pas moins de 800 compagnons qui vont être mobilisés lors du pic du chantier. Tout ce petit monde est logé dans deux bases-vies. La première, est un véritable petit immeuble éphémère. Haut de huit étages et constitué de plusieurs modules de préfabriqués elle abrite principalement des équipes d’encadrements et d’ingénieurs du chantier. Pour la fondre dans le décor sa façade a été habillée de panneaux de bois. La seconde installée sur le pont Césaire est, elle plus classique et accueillera majoritairement les ouvriers du chantier lors de la fin de son installation.

Les salariés de Vinci emménageront dès la mi-2021 dans les cinq immeubles d’Archipel – Jean-Paul Viguier / DR