Le onzième quartier de Nanterre s’apprête enfin à reprendre vie. A l’arrière de l’Arche, sur le territoire de Nanterre l’arrivée de la ligne E du RER dans quatre ans va enfin donner le coup d’envoi du renouveau du quartier des Groues. Initié par l’ex-Epadesa (devenu Paris La Défense) et la mairie de Nanterre il y a pas mal d’années, ce quartier industriel de 65 hectares va progressivement muter en un lieu de vie mêlant habitats et bureaux.

Après des années d’expectatives le réaménagement va enfin être lancé. Fin 2018, Paris La Défense a signé les promesses de vente des deux premiers lots portant sur 63 000 mètres carrés d’opérations comprenant logements, bureaux, commerces et services dans le secteur Hanriot, principal pôle résidentiel des Groues. Ces promesses, conclues dans le cadre de l’Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) « PlayGroues », l’ont été avec deux groupements d’opérateurs.

« Le quartier des Groues sera un lieu de vie attractif, durable et économiquement dynamique, promet Marie-Célie Guillaume, la DG de Paris La Défense qui souhaite ainsi créer une véritable connexion avec le premier quartier d’affaires européen. Les aménagements de Paris La Défense, notamment la construction de deux ponts enjambant les voies ferrées, permettront aussi de reconnecter ce quartier à la ville et au quartier d’affaires ».

Le premier mené par BPD Marignan et BNP Paribas Immobilier porte sur le lot 1, le plus vaste. Situé avenue Hanriot et boulevard Arago, ce projet sera conçu par l’agence AUC, tandis que le Groupe Duval est l’investisseur de l’ensemble des socles actifs. Le programme s’inscrira enfin dans la boucle verte aménagée par Paris La Défense en s’imbriquant dans le Jardin des Rails, promenade végétalisée située au nord du quartier.

750 nouveaux logements construits par Marignan et BNP Paribas Immobilier

Le duo d’entreprise ambitionne de faire sortir de terre entre 2022 et 2024 quelques 52 000 mètres carrés de programmes comprenant 750 logements (50 % en accession libre, 10% en accession sociale, 10 % de logements locatifs intermédiaires, 30 % de locatif social), 2 850 mètres carrés de commerces et 5 000 mètres carrés d’activités associant dans un bâtiment emblématique commun un pôle culturel géré par l’association Mains d’œuvres, un incubateur de start-up géré par Creative Valley, en étroite liaison avec les Universités de Nanterre et de La Défense, et un équipement public de proximité.

« Cette opération majeure a pour ambition de combiner un habitat diversifié et des activités culturelles, économiques et publiques qui contribueront de manière décisive à l’animation du quartier avec un engagement des opérateurs sur le long terme », explique dans un communiqué Olivier Bokobza, le directeur général de BNP Paribas Immobilier Résidentiel.

Le second lot, le numéro 3, a lui été attribué aux promoteurs Lamotte et Brémond et porte sur un programme  conçu par les cabinets d’architectes ADSC, M’CUB ET 6B d’environ 11 000 mètres carrés, avec 145 logements (dont 50 % de logements en accession libre, 30 % sociaux, 25 % de logements libres intermédiaires et 5 % de logements en autopromotion) et une crèche de 400 mètres carrés.

A terme, en 2030 le réaménagement des Groues doit permettre la construction de 630 000 mètres carrés dont 340 000 mètres carrés dédiés au logement, 225 000 mètres carrés aux bureaux et 65 000 mètres carrés aux activités, commerces et équipements publics/privés mais aussi d’un équipement scolaire. 12 000 nouveaux habitants et autant de salariés évolueront dans ce nouveau quartier situé à deux pas de la dalle de La Défense.

Le quartier des Groues accueillera a terme 12 000 nouveaux habitants et autant de salariés – DR