Les rayons se vident et la fin est proche pour le Castorama de La Défense. Annoncée il y a un an, la fermeture du Castorama du Westfield Les 4 Temps s’approche. Le temple du bricolage d’environ 9 000 mètres carrés baissera définitivement son rideau le 30 avril prochain. D’ici là l’enseigne qui avait ouvert en grande pompe sa boutique du centre Westfield en avril 2008 brade une partie de ses stocks restants avec des promotions allant de moins 30 à moins 70 %. Dans les allées peu à peu clairsemées on retrouve parquets, outillages, vasques d’évier et autres pots de peinture avec de grosse remises. Des bonnes affaires pour les clients mais un sentiment d’amertume pour certains. « C’est dommage que le Castorama ferme. C’était pratique et on trouvait pas mal de choses », regrette Mehdi.

Véritable navire amiral pour l’enseigne française, le Castorama de La Défense semblait dès le départ difficilement viable d’un point de vue financier. « C’était un magasin voué à l’échec à cause du loyer », explique Nicolas Euzenot, délégué central CGT. Difficile en effet pour Castorama de rentabiliser les plus de 10 000 mètres carrés de surface avec des loyers élevés dans l’un des plus grands centres commerciaux français.

« Concernant les 114 collaborateurs du magasin de La Défense, un certain nombre d’entre eux sont encore en phase d’accompagnement. D’ores et déjà, trente-cinq collaborateurs ont bénéficié d’un reclassement interne, onze d’un reclassement externe (création d’entreprise, projet de formation ou autre) et cinq collaborateurs ont adhéré au dispositif de Congé fin de carrière », indique le groupe Kingfisher, propriétaire de Castorama.

« Les salariés de La Défense étaient plutôt jeunes en carrière et en âge par rapport à d’autres magasins », explique, Chrystelle Derrien, déléguée centrale CFDT. Si aucun d’entre eux ne sera licencié, une partie des troupes a donc décidé de quitter l’entreprise pour une reconversion personnelle dans le cadre du PSE (Plan de Sauvegarde de l’Emploi). Un choix qu’a fait ce vendeur de 27 ans. « Je vais quitter l’entreprise », confie cet étudiant embauché en 2014 qui avait de toutes façons, décidé de partir à terme. Le jeune homme qui dit avoir été « bien accompagné » regarde désormais son magasin se désemplir. « Ça fait bizarre de voir le magasin se vider peu à peu et de dire aux clients que l’on a plus tel ou tel produit », poursuit-il.

Pour les autres salariés qui ont décidé de rester dans l’entreprise ils seront réaffectés vers d’autres boutiques de la région parisienne et certains iront même dans le sud de la France. « Même s’il y a des mesures qui ont été proposées avec le PSE il y a eu des dégâts humains », affirme Nicolas Euzenot. Le syndicaliste dit rester inquiet du redéploiement de ces salariés craignant que certains d’entre eux voient leur vie personnelle trop chamboulée.

La fermeture du Castorama de La Défense, tout comme huit autres Castorama français et deux Brico Dépôt avait été annoncée en mars 2019 par la maison-mère de l’entreprise, le groupe anglais Kingfisher pour faire face à l’érosion des ventes.

Une fois fermé le Castorama du Westfield Les 4 Temps sera remplacé fin 2021 à son premier étage par un immense Zara qui deviendra le plus grand de France. Le deuxième étage du Castorama pourrait lui accueillir selon nos informations Les Galeries Lafayette sur environ 5 000 mètres carrés. Une information que dément cependant l’enseigne française de grands magasins.