« Nous sommes en guerre », cette phrase Emanuel Macron l’a répétée six fois lors de son allocution ce lundi face à la pandémie du Coronavirus (Covid-19). Comme partout en France (et plus largement dans le monde), le plus grand quartier d’affaires vient d’entrer en confinement pour « quinze jours au moins ».

« Seuls doivent demeurer les trajets nécessaires : faire ses courses, se soigner, aller travailler quand le travail à distance n’est pas possible, et faire un peu d’exercice, mais seul », a déclaré le chef de l’Etat. Quelques fonctions dites « essentielles » vont continuer à faire vivre le quartier d’affaires. Ces professions concernent notamment celles des salariés des grandes surfaces alimentaires, des pharmacies, des agents de sécurité, des livreurs ou encore des bureaux de tabac et services de presse.

Et attention : finies les balades en famille, entre amis ou collègues sur le parvis. Pour toutes les personnes contraintes d’aller travailler ou celles sortant pour aller faire des courses ou promener leurs animaux de compagnie il faudra se munir d’une attestation disponible sur le site du ministère de l’Intérieur. Il est en revanche possible de sortir seul pour « prendre l’air » ou « pour pratiquer une activité sportive ». En cas de contrôle par les forces de l’ordre, ceux qui ne pourront pas justifier du bien-fondé de leur déplacement pourraient se voir infliger une amende de 38 euros, qui à terme devrait être portée à 135 euros.

Alors que les français étaient invités à limiter au maximum leurs déplacements dès ce dimanche, lundi matin une poignée de salariés s’est rendue à La Défense pour venir travailler dans leurs tours respectives ou prendre des affaires dans leurs bureaux pour du télétravail.

Le quartier aura désormais l’ambiance d’un dimanche se répétant encore et encore. Et çà sans les nombreux clients des centres commerciaux du Westfield Les 4 Temps et du Cnit dont les boutiques et restaurants sont fermées depuis samedi soir. Seul l’hypermarché Auchan, le Monoprix, les pharmacies sont encore ouverts.