Le poste était vacant depuis presque trois mois. Paris La Défense a un nouveau patron et c’est Pierre-Yves Guice qui a été choisi à l’unanimité ce mardi 29 septembre par le conseil d’administration de l’établissement public. Il succède ainsi à Marie-Célie Guillaume qui avait démissionné en juillet dernier « d’un commun accord » avec Georges Siffredi, le nouveau président de l’établissement et des Hauts-de-Suite suite à la mort de Patrick Devedjian.

« Ma première responsabilité sera de garder le cap du long terme : le modèle urbain qui fait la spécificité de La Défense, loin d’être obsolète, incarne au contraire des qualités de résilience et d’innovation qui trouveront plus que jamais à s’affirmer dans les prochaines années, s’est exprimé Pierre-Yves Guice dans un communiqué publié par l’établissement. Les opérations de renouvellement urbain engagées à Nanterre et La Garenne-Colombes, la nécessaire mutation du parc tertiaire, l’arrivée d’Eole et du Grand Paris Express, seront autant d’occasions pour l’établissement public de repenser, avec agilité et réactivité, l’avenir de ce territoire ».

Il avait accompagné la décentralisation de La Défense pour Patrick Devedjian

Âgé de seulement 38 ans, c’est une belle promotion pour cet ingénieur en chef des ponts, des eaux et des forêts qui est diplômé de l’école Polytechnique et de l’École Nationale des Ponts et Chaussées. Après être passé par Thales comme contrôleur de gestion en tant que stagiaire, Pierre-Yves Guice a débuté sa carrière au ministère du Logement en juillet 2006 où il occupa le poste de chef du bureau de contrôle des organismes constructeurs. En juillet 2007 il deviendra chef du bureau des grandes opérations d’urbanisme. Il fera ensuite un passage par Bordeaux (33) où il occupera entre 2010 et 2011 le poste de secrétaire général de l’établissement public d’aménagement Bordeaux-Euratlantique. Entre 2011 et 2015 il fût directeur du développement immobilier de l’établissement public d’aménagement universitaire de la région Ile-de-France. C’est en février 2015 qu’il rejoint le département des Hauts-de-Seine où il sera directeur général adjoint et responsable du pôle Attractivité, culture et patrimoine. Il avait accompagné à ce titre la décentralisation de La Défense initiée par Patrick Devedjian.

Pour l’avenir de La Défense et son établissement, Georges Siffredi a expliqué avoir donné comme feuille de route au nouveau directeur de faire « encore plus de place à la transition écologique, à la mixité fonctionnelle et à la concertation avec les communes et les acteurs économiques ». Car pour le boss des Hauts-de-Seine « dans le climat d’incertitude qui affecte encore la situation sanitaire et économique de la France, Paris La Défense, premier quartier d’affaires européen, constituera un atout majeur pour la relance de l’économie nationale ». Et Georges Siffredi dit saluer « les progrès importants déjà réalisés en matière d’attractivité et de qualité de vie à La Défense ».