Une troisième vie pour ces containeurs maritimes. Après avoir voyagé à travers les mers et océans puis servi de lieu de stockage pour les navettes autonomes de La Défense jusqu’à l’arrêt du service au printemps 2019, les deux anciens containeurs vont bientôt s’offrir une nouvelle vie. Paris La Défense qui avait lancé au début de l’année un Marché à procédure adaptée (Mapa) pour reconvertir ces deux boites d’acier en un atelier de réparation pour vélos cherche désormais un exploitant.

L’établissement public chargé d’aménager et de gérer le quartier d’affaires a mis en ligne un appel à projets en vue de désigner le futur occupant des lieux. Ce local pourra être utilisé dans le cadre d’une convention d’occupation du domaine public. Une fois désigné, l’exploitant aura alors un mois pour commencer son activité. Le gestionnaire pourra occuper le local durant un an, renouvelable deux fois, soit une durée maximale de trente-six mois et devra verser une redevance à Paris La Défense.

D’une cinquantaine de mètres carrés ce local sera notamment doté d’un espace atelier de vingt-trois mètres carrés et d’un espace accueil d’une dizaine de mètres carrés. Précédemment perpendiculairement à l’Arche, les deux containeurs sont désormais placés parallèlement.

« L’appel à projets exploitation d’un local offrant des services de réparation pour les vélos s’inscrit dans la volonté de Paris La Défense d’offrir aux cyclistes du quartier d’affaires un lieu iconique intégrant des services favorisant la création d’un véritable système vélo à Paris la Défense », explique Paris La Défense dans cet appel d’offres.

Ce projet destiné à faciliter la vie des cyclistes arrive à un moment où, avec le déconfinement le vélo est de plus en plus prisé par les salariés du quartier d’affaires. Selon une étude menée par Paris La Défense avant la crise du Covid-19, plus de 18 % des salariés du quartier d’affaires habitent à moins de trente minutes en vélo de La Défense. « Le pourcentage d’usagers vélos étant aujourd’hui plus proche des 2 %, cela représente un potentiel non négligeable d’évolution », assure l’établissement.

Pour métamorphoser ces containeurs, c’est l’agence d’architecture Maaru qui a été appelée. Spécialisée dans la transformation urbaine, l’agence va habiller ces deux équipements rattachés l’un à l’autre avec une nouvelle peau pour mieux les intégrer dans le paysage du quartier d’affaires. Les façades bénéficieront d’ouvertures etseront entièrement recouvertes de grands panneaux réfléchissants de type miroirs.

Les travaux de transformation doivent eux débuter incessamment sou peu. Le chantier chiffré à 162 801 euros sera mené par Normacadre pour la partie travaux préparatoires de métallerie en toiture, des façades et des rampes et plateformes extérieures. L’entreprise Derichebourg Energie se chargera elle des installations électriques. La fin du chantier est prévue pour le 23 septembre « au plus tard », d’après Paris La Défense.

Les candidats ont jusqu’au 7 août pour répondre à ce marché.

Le lauréat pourra débuter l’exploitation du local à la fin de l’été – DR