Sa silhouette si atypique marque désormais la skyline de La Défense. Avec une bonne année de retard le chantier de la tour Trinity érigée à l’arrière du Cnit, à cheval sur les communes de Puteaux et Courbevoie touche enfin à sa fin. Avant la fin des travaux prévus pour le début de l’année prochaine, Unibail-Rodamco-Westfield (URW) qui finance et porte ce projet à 340 millions d’euros vient d’inaugurer il y a quelques jours un showroom au 23ème étage de ce building qui en compte 33 pour une hauteur de 140 mètres.

Un témoin pour séduire les futurs occupants

Dans cet espace aménagé par l’agence Saguez & Partners, URW souhaite en mettre plein la vue aux potentiels preneurs des 49 000 mètres carrés de ce gratte-ciel imaginé par l’architecte Jean-Luc Crochon de l’agence Cro&Co Architecture. Plein la vue, avec déjà son superbe panorama offert sur l’Arche de La Défense, mais plein la vue surtout avec sa pléiade de services.

Le showroom de Trinity a été aménagé par l’agence Saguez & Partners – Defense-92.fr

« On a vraiment eu l’ambition avec Trinity d’être sur un objet qui casse tous les codes que l’on a pu connaître sur les tours que l’on a pu livrer jusqu’à aujourd’hui, explique Bruno Donjon de Saint-Martin, directeur général du développement des bureaux chez URW. Nous avons travaillé sur la notion du chez-soi augmenté ».

Une quarantaine d’arbres plantés sur les terrasses et loggias

Alors que l’offre immobilière s’annonce concurrentielle à La Défense dès l’année prochaine avec entre autres les projets Alto et Landscape, Trinity veut se distinguer par ses terrasses et loggias à tous les étages où seront plantés une quarantaine d’arbres « en pleine terre », ses ascenseurs panoramiques qui seront une première en France pour un building de bureaux mais aussi son offre de restauration.

Chacun des plateaux aura une surface d’environ 1 600 mètres carrés – Defense-92.fr

Si le building ne disposera pas d’un restaurant panoramique, Trinity offrira à ses futurs occupants quatre concepts de restauration baptisés : « Java », une cantine décontractée ; « Tivano », un coffee shop ; « Source », une offre « brandée » de produits « sourcés » et « Eat Tank », une autre cantine ouverte tout au long de la journée.

Une brasserie et un café ouvert au public

Les passants eux aussi pourront pénétrer dans le socle de Trinity. Une brasserie ouverte au public s’installera dans le socle de l’édifice tandis qu’à l’opposé un « café concept » est prévu. Mais ce n’est pas tout puisque 3 500 mètres carrés d’espaces urbains végétalisés accessibles à tous ont été créés au pied de Trinity.

La tour Trinity offrira de belles vues sur la Grande Arche – Defense-92.fr

« Trinity aura son noyau façade. Il sera un cœur de vie. Le bâtiment sera interactif avec ses ascenseurs en façade. On verra la tour vivre », se réjouit Jean-Luc Crochon. Les cabines de ses ascenseurs de façade seront d’ailleurs avec leurs couleurs jaune et rouge un clin d’œil à celles de la Tour Eiffel.

Un business center et un fitness dans les nuages

Habituellement placé dans les tréfonds des buildings, l’espace business center proposé par URW dans Trinity promet d’être unique en son genre. Situé au 25 ème étage, cet espace proposera des salles de réunion et un grand auditorium. A ce même niveau on retrouvera également un espace de fitness. Les six derniers niveaux seront eux organisés en trois duplex. Là aussi une véritable originalité pour le quartier d’affaires.

Décentré sur la façade, le noyau sera baigné par la lumière naturelle – Defense-92.fr

« On veut donner aux gens l’envie de venir travailler dans Trinity, assure Bruno Donjon de Saint-Martin. Fini les matériaux trop froids comme le métal, le verre ;  il y aura un usage surabondant du bois ». C’est ainsi que les paliers ascenseurs conçus comme des « lieux de vie » ouverts sur l’extérieur grâce au noyau décentré seront revêtus d’un parquet massif.

« On a des marques d’intérêts d’entreprises »

« C’est un bâtiment où l’on pourra ouvrir les fenêtres, où l’on pourra aller dehors », rajoute l’architecte à qui l’on doit la dernière rénovation du Cnit situé juste à côté. Et c’est pour faire écho à la façade nord du plus vieux bâtiment de La Défense que Jean-Luc Crochon a choisi entre-autres d’habiller la façade sud de Trinity de lames verticales faisant office de brise-soleil.

Des terrasses et loggias seront présentes à tous les étages – Defense-92.fr

Avec tous ces atouts la riche foncière française, propriétaire à La Défense du Cnit et du centre commercial Westfield Les 4 Temps souhaite désormais remplir sa tour. « On a des marques d’intérêts d’entreprises. Un seul utilisateur c’est peu probable. On aura deux ou trois grands utilisateurs et pour la fin de la commercialisation des plus petits, reconnait Bruno Donjon de Saint-Martin ». Pour commercialiser les 49 000 mètres carrés de Trinity qui seront livrés en avril 2020 Unibail-Rodamco-Westfield s’est entouré du broker de BNP Paribas Real Estate. Mission à eux de remplir ce building dernier cri.

De petites cafétérias pourront être aménagées à chacun des étages – Defense-92.fr