Avec uniquement cinq immeubles dans son patrimoine, CeGeREAL, l’une des plus petites foncières françaises cotées à la bourse de Paris a annoncé de solides résultats financiers pour l’année 2019. La foncière a enregistré une forte progression de ses revenus locatifs de 19,5 % pour atteindre 63,4 millions d’euros au 31 décembre 2019 avec une contribution de 9,9 millions de l’immeuble Passy Kennedy acquis en décembre 2018.

Fin 2019, le patrimoine de CeGeREAL était valorisé à 1,464 milliard d’euros et le taux d’occupation enregistrait un niveau de 96,9 %, a indiqué l’entreprise dans son rapport annuel. La tour Europlaza, deuxième bâtiment le plus important du portefeuille de CeGeREAL en termes de surface avec ses 52 100 mètres carrés est à ce jour le seul des actifs de la foncière à ne pas afficher complet avec un taux de remplissage de 89 %.

Le gratte-ciel de La Défense abrite actuellement plusieurs entreprises dont KPMG qui s’est récemment étendu mais aussi Software AG, BforBank ou encore l’ABE, l’agence bancaire européenne, implantée depuis l’an passé.

De nouveaux locataires pour de petites surfaces

« Dans Europlaza on a fait des transactions avec des utilisateurs que l’on imaginait pas à La Défense. On voit des sociétés arrivées de Paris », explique Olivier Marguin, responsable de l’asset management chez CeGeREAL. Alors qu’il y a encore quelques années CeGeREAL comme les autres grands propriétaires de tours ambitionnait d’accueillir des sociétés prenant des surfaces importantes de plus de 5 000 mètres, aujourd’hui la donne a changé. « Le marché de La Défense sera actif entre zéro et 5 000 mètres carrés. On accepte de diviser nos plateaux pour trois ou quatre locataires même si en termes d’asset management ça prend un peu plus de temps », rajoute Olivier Marguin.

Un changement de cap qui semble fonctionner pour la foncière puisque l’année dernière plusieurs nouvelles transactions ont été signées dans la tour Europlaza pour des surfaces intermédiaires de moins d’un millier de mètres carrés. Parmi elles on retrouve celles d’Atixis et Neoptim mais aussi de la célèbre marque de jeux vidéo Nintendo qui va bientôt implanter dans Europlaza son siège français. Pour les surfaces encore vacantes dans l’édifice, soit un peu plus de 5 000 mètres carrés, 3 000 mètres carrés feraient l’objet de « discutions avancées ».