Son visage s’affiche en grand sur les écrans géants de l’enceinte multimodale, terre du Racing 92. Depuis ce dimanche, la Paris La Défense Arena rend hommage à Patrick Devedjian, le président des Hauts-de-Seine et de Paris La Défense emporté à 75 ans par le Coronavirus (Covid-19) dans la nuit de samedi à dimanche.

Le premier des deux écrans géants qui donne sur le grand parvis de l’arena affiche son visage avec celui de Jacky Lorenzetti, le président du Racing 92 aux côtés du « Bouclier de Brennus », lors du sacre du club de rugby francilien en 2016. Le second écran montre le portrait de Patrick Devedjian accompagné d’un simple « Merci ! ».

Car c’est en partie grâce à Patrick Devedjian que l’arena a pu voir le jour. Lancé à l’initiative de Jacky Lorenzetti pour accueillir son club du Racing 92, le projet avait rencontré d’une part des difficultés juridiques suite à l’attaque du permis de construire par des associations locales mais aussi des soucis sur le plan financier.

Chiffré à 350 millions d’euros, l’ex-U Arena avait pu être construite grâce au département des Hauts-de-Seine. Patrick Devedjian avait volé au secours de Jacky Lorenzetti porteur du projet en acquérant l’immeuble de bureaux attenant à l’enceinte pour un montant de 180 millions d’euros.

« Son engagement total à mes côtés pour porter le projet ambitieux d’installer Paris La Défense Arena dans les Hauts De Seine aura été décisif »

L’hôtel du département avait quitté au printemps 2018 son siège historique situé à proximité immédiate de la préfecture des Hauts-de-Seine pour s’installer dans les 38 000 mètres carrés de bureaux de l’enceinte. En clin d’œil à ses ambitions pour La Défense, le nouveau bureau de Patrick Devedjian offrait une vue panoramique sur le quartier d’affaires et sa Grande Arche.

La U Arena avait été rebaptisé quelques semaines plus tard, en mai 2018 la Paris La Défense Arena, prenant le nom du nouvel établissement public d’aménagement et de gestion de La Défense qu’il présidait depuis sa création en janvier 2018. Cette opération de naming destinée à promouvoir le quartier d’affaires à l’international représente pour l’établissement un investissement de 30 millions d’euros sur dix ans.

Un décès brutal qui a choqué la classe politique mais aussi Jacky Lorenzetti. « C’est avec une infinie tristesse que j’ai appris le décès de mon ami Patrick Devedjian », s’est exprimé le président du Racing 92 et de la Paris La Défense Arena dimanche dans un communiqué.

« Soutien indéfectible du Racing 92, son engagement total à mes côtés pour porter le projet ambitieux d’installer Paris La Défense Arena dans les Hauts De Seine aura été décisif », ajoute-t-il parlant d’un élu « visionnaire et respecté » pour qui le département était « sa grande fierté ».

« Toujours à l’écoute, j’avais en face de moi un homme à la recherche de nouveaux défis à relever » rajoute Jacky Lorenzetti adressant à son épouse et ses enfants ses « pensées les plus affectueuses ».