Patrick Devedjian le nouveau big boss de La Défense

Le président du conseil départemental des Hauts-de-Seine, Patrick Devedjian a été élu ce jeudi à la tête de Paris La Défense, le nouvel établissement d’aménagement et de gestion du quartier d’affaires.

Patrick Devedjian a été élu président de Paris La Défense - Defense-92.fr

Il revient aux affaires. Réuni pour la première fois ce jeudi après plusieurs semaines d’attente, le conseil d’administration de Paris La Défense (PLD), le nouvel établissement né le 1er janvier dernier en remplacement de Defacto (le gestionnaire) et l’Epadesa (l’aménageur) a élu Patrick Devedjian comme président. L’actuel patron des Hauts-de-Seine est désormais à la tête de cette structure unique chargée d’aménager, de gérer et d’animer La Défense.

Un retour en grâce pour le boss des Hauts-de-Seine qui avait été contraint en 2009 de lâcher son poste de président de l’Epad (l’ex Epadesa) en raison de la limite d’âge. S’en était suivie la vive polémique sur la nomination avortée de Jean Sarkozy à la présidence de l’Epad. L’édile avait toutefois pu se consoler en prenant la présidence de Defacto, la même année et ce jusqu’à sa disparition à la fin 2017.

Avec un département dorénavant majoritaire, ce nouvel établissement est piloté par un conseil d’administration composé de neuf représentants du conseil départemental des Hauts-de-Seine, d’un pour chacune des villes de Courbevoie, Nanterre, Paris et Puteaux, d’un pour la région Île-de-France et un de la Métropole du Grand Paris. L’Etat qui a transféré les compétences aux collectivités locales est désormais largement minoritaire dans PLD avec seulement deux personnalités, nommées par le Ministre de la cohésion des territoires et le Ministre de l’économie et des finances.

Un département majoritaire dans Paris La Défense

« La création d’un établissement public local et le transfert du pilotage aux collectivités locales concernées étaient devenus nécessaires pour maintenir et développer l’attractivité du quartier d’affaires, estime Patrick Devedjian dans un communiqué. Paris La Défense disposera de moyens renforcés afin de mettre en œuvre une politique ambitieuse en matière de modernisation des infrastructures et des espaces publics. Le rayonnement de notre territoire est primordial, il est un symbole du dynamisme et de l’attractivité de la France ».

Après ce premier conseil d’administration, un second doit désormais se réunir dans les prochains jours pour nommer cette fois-ci la direction générale de PLD. Et sans surprise, c’est Marie-Célie Guillaume, l’actuelle directrice par intérim de PLD et ex-directrice de Defacto qui devrait être aux manettes. Puis viendra l’ultime étape actant définitivement le lancement de PLD avec la définition du périmètre d’intervention exact de l’établissement qui sera pris par un décret du Conseil d’Etat après concertation avec les villes concernées, à savoir Puteaux, Courbevoie et Nanterre.