Sa disparation a été brutale. Patrick Devedjian, le président des Hauts-de-Seine et de Paris La Défense, l’établissement en charge de l’aménagement et la gestion du quartier d’affaires s’est éteint dans la nuit du samedi 28 au dimanche 29 mars du Coronavirus (Covid-19).

Homme politique figure de la droite et membre Les Républicains, Patrick Devedjian a laissé depuis qu’il préside le département des Hauts-de-Seine en 2007 sa trace dans ce territoire le plus riche de France. Président de Defacto puis de Paris La Défense, Patrick Devedjian a œuvré toutes ces dernières années pour façonner le quartier d’affaires vieux d’une soixantaine d’années en lançant notamment de grands travaux pour le moderniser et lui faire garder son attrait pour les petites, moyennes et grandes entreprises.

Sur Twitter les hommages de diverses personnalités politiques de tous bords se multiplient. L’ex-président Nicolas Sarkozy, dont Patrick Devedjian avait été le ministre de la Relance et qui lui avait succédé à la présidence du département des Hauts-de-Seine, a réagi sur le réseau social, tout comme François Hollande ; Pierre Soubelet, le préfet des Hauts-de-Seine et de nombreux élus du département.

Les hommages viennent aussi des comptes Twitter de divers structures, entreprises, établissements publics, sportifs ou anonymes comme le club de rugby du Racing 92, du Grand Paris Express,…

Nicolas Sarkozy a salué « un homme passionné, entier, sincère, engagé » qui « incarnait la politique comme je l’aime, avec des sentiments, des convictions, du panache ». L’ancien président de la République dit être « fier » de l’avoir eu à ses côtés.

François Hollande, président socialiste de 2012 à 2017 parle d’un « combattant ». « Il avait surmonté avec courage bien des épreuves. Celle qui l’a emporté était la plus sournoise car la plus invisible. Je salue sa mémoire et celle de toutes les victimes de ce fléau », écrit-il sur Twitter.

Marie-Célie Guillaume, la directrice de Paris La Défense et très proche de Patrick Devedjian s’est émue de sa disparition. « Comme Cyrano son héros, il rêvait de mourir un soir, sous un ciel rose, en faisant un bon mot, pour une belle cause. Il était libre et visionnaire. Cultivé et provocateur. Pudique et secret. Résistant et bâtisseur. Je le croyais invincible », s’est elle exprimée dans un tweet.

« La nouvelle du décès de Patrick Devedjian m’a beaucoup attristé. J’adresse mes plus sincères et amicales condoléances à son épouse, à sa famille et à tous ses collaborateurs du Conseil départemental et de Paris La Défense », s’est exprimé Pierre Soubelet, le préfet des Hauts-de-Seine.

Le club de rugby Racing 92 a parlé d’un « grand homme qui a énormément œuvré pour le Racing 92 et Paris La Défense Arena ».

La maire de Puteaux Joëlle Ceccaldi-Raynaud (Les Républicains) réélue lors des dernières municipales a salué « Un grand homme politique dévoué pour les Hauts-de-Seine et Paris La Défense ».

Le maire de Courbevoie Jacques Kossowski (Les Républicains) se dit « profondément affligé de découvrir ce matin la disparition de mon collègue et ami Patrick Devedjian ».

Christophe Grébert, l’opposant de la maire de Puteaux Joëlle Ceccaldi-Raynaud parle d’un « homme cultivé et très intelligent ». « En prenant la présidence des #hautsdeseine à la suite de Pasqua et Sarkozy, il avait voulu « nettoyer les écuries d’augias ». Ce qu’il fit en assainissant le fonctionnement du département. Hommage à lui », explique cet habitant de Puteaux.

Pierre Bédier, le président du département des Yvelines salue son « ami ». Depuis plusieurs années déjà les deux hommes s’étaient rapprochés pour fusionner les deux départements.

Marie Lebec, (LREM et ex UMP), députée des Yvelines parle d’un élu « engagé et passionné pour sa ville d’Antony et son département ».

Le maire de Neuilly-sur-Seine se dit « très triste d’apprendre la disparition de Patrick Devedjian ». Pour l’édile il « défendait avec énergie et conviction notre département des Hauts-de-Seine ».

Ian Brossat, le porte parole du Parti Communiste Français déclare sa tristesse. « Au delà des divergences politiques, un homme engagé, chaleureux et d’une grande intelligence », déclare t-il dans son tweet.

L’ancien Premier ministre de Jacques Chirac, Jean-Pierre Raffarin salue « des convictions, de la culture, de l’empathie, du caractère, du talent,… »

Le compte Twitter du Grand Paris Express salue « l’engagement » de Patrick Devedjian pour ce projet titanesque qui prévoit la création de plusieurs nouvelles ligne de métro dont la 15 Ouest qui passera par La Défense d’ici à 2030.

Le ministre de la Culture, Franck Riester parle d’un « homme qui a passé sa vie à servir avec rigueur et sens de l’engagement ». Pour le ministre il « laisse un département orphelin ».

Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Éducation nationale salue un « Serviteur de la France et de son territoire des Hauts-de-Seine ».

Xavier Bertrand, le président conseil régional des Hauts-de-France se dit « profondément attristé par le décès de Patrick Devedjian » et parle d’un « esprit libre à la parole libre ».

La députée (Les Républicains) Constance Le Grip adresse ses « condoléances attristées » à son épouse et sa famille.

La maire socialiste de Paris, Anne Hidalgo parle d’une « immense tristesse ». Dans son tweet elle adresse ses condoléances à son épouse et à sa famille. « Je pense à nos amis Arméniens qui perdent aujourd’hui un de leur frère », dit-elle.

La nouvelle directrice du Transilien SNCF, Sylvie Charles a également réagi.

François Fillon, l’ex-Premier ministre de Nicolas Sarkozy qui était dans la même équipe gouvernemental de Patrick Devedjian s’est également exprimé.