Alors que vient de s’achever la troisième édition des Extatiques, Paris La Défense pense désormais aux suivantes. L’établissement public chargé d’aménager et de gérer le quartier d’affaires et le département des Hauts-de-Seine ont lancé dernièrement un appel d’offres pour trouver les prochains organisateurs de cette exposition culturelle à ciel ouvert qui se tiendra au cœur de La Défense et une nouvelle fois à la Seine Musicale.

Ce marché qui concerne l’édition 2021 sera décomposé en quatre lots. Le premier consiste à désigner la future direction artistique de cette manifestation. La production déléguée de l’exposition a été divisée en deux lots, l’un pour le quartier de La Défense, l’autre pour La Seine Musicale. « Chacun des membres du groupement de commandes sera en charge des choix artistiques et de production, ainsi que des modalités de communication concernant son territoire », explique Paris La Défense dans son dossier d’appel d’offres. Enfin un quatrième lot porte sur « la conception du plan de communication global et la mise en œuvre des actions correspondantes ».

Pour cette quatrième édition des Extatiques prévue l’été prochain, Paris La Défense, accompagné du départemental des Hauts-de-Seine, dit vouloir proposer un évènement d’art contemporain d’une « plus grande ampleur ». L’édition 2021 de l’exposition aura pour objectif de poursuivre « la revitalisation et la redynamisation du site, proposant au public une offre culturelle riche ».

Au moins huit oeuvres à La Défense, cinq à la Seine Musicale

« L’ambition de Paris La Défense est de poursuivre la métamorphose du quartier d’affaires vers un quartier de vie, révélé par des artistes, plasticiens, designers, architectes qui s’en inspireront pour déployer des propositions contemporaines sur l’esplanade de La Défense », détaille l’établissement public qui affirme vouloir poursuivre son engagement culturel et artistique après une édition 2020 marquée par le contexte post-confinement où dix-neuf œuvres ont été présentées.

Comme pour cette année, l’édition 2021 des Extatiques devra répondre à l’ambition, d’être « un seul et même évènement artistique » qui sera présenté à la fois à Paris La Défense et autour de La Seine Musicale. « Les œuvres déployées devront être adaptées aux contraintes et aux spécificités de chacun des sites tout en répondant à une thématique commune », prévient Paris La Défense.

La direction artistique des Extatiques aura pour rôle de sélectionner les artistes qui avec leurs œuvres animeront La Défense et la Seine Musicale. Huit œuvres au minium sont espérées dans le quartier d’affaires et cinq sur le site de l’île Seguin où se trouve la Seine Musicale.

Et certaines des œuvres des Extatiques pourront être pérennisées (potentiellement deux pour La Défense et une pour la Seine Musicale) comme ce fût le cas avec « Le Banc Public » de Lilian Bourgeat en 2018 et « La voiture Lampadaire » de Benedetto Bufalino en 2019 auquel devrait s’ajouter une œuvre de l’édition de 2020 qui est « en cours de sélection ».