Il avance, ou plutôt elle avance goulûment. Elle car il s’agit de Virginie, le tunnelier d’Eole chargé de percer le tunnel de 6,2 kilomètres entre La Défense et l’actuel terminus du RER E à Haussmann Saint-Lazare.

Parti des portes du quartier d’affaires depuis le puits Gambetta à Courbevoie en février 2019, l’ogre des terres a depuis bien avancé à une quarantaine de mètres sous terre. L’énorme machine conçue et fabriquée par la société allemande Herrenknecht a posé le 9 juin dernier le millième anneau peu de temps après avoir franchi le puits Gouraud à Neuilly, juste après la Seine. Chaque anneau est constitué de huit voussoirs en béton. Après son passage Virginie laisse ainsi un tunnel bétonné de onze mètres de diamètre, faisant de l’ouvrage l’un des plus imposants actuellement en construction en France. Au total la machine laissera derrière elle environ 3 000 anneaux soit quelque 24 000 voussoirs en béton.

Virginie arrivera à la Porte Maillot à la fin de l’été

Si c’est une étape symbolique que vient de franchir Virginie son périple est loin d’être terminée. L’énorme machine en acier va poursuivre son chemin en passant par la future gare de la Porte Maillot à la fin de l’été. Ce n’est qu’à la fin 2021 que cette taupe atteindra son but ultime : la gare Saint-Lazare. Son rythme de croisière est d’environ dix à quinze mètres par jour. Il y a quelques jours Virginie a même réussi l’exploit de creuser vingt-quatre mètres lors d’une même journée.

Le rôle du tunnelier est double. D’une part l’équipement a pour mission de forer les terres du sol qu’il croise et donc aussi de bétonner l’ouvrage au fur et à mesure de son avancé.

Pour évacuer tous les déblais de ce tunnelier qui utilise la technique de la pression de boue, c’est par la Seine que ça se passe. Sur les rivages du fleuve, au pied des tours de La Défense une énorme usine de traitement a été construite. Entre cette dernière et le tunnelier, les boues transitent par une conduite de marinage qui part du puits Gambetta. Conduite qui est actuellement en grande partie en cours de démontage. Désormais les boues sont évacuées via le puits de l’Abreuvoir à Courbevoie qui se trouve juste à côté de la Base Seine, l’usine de traitement des boues.

Pour découvrir le nouveau tunnel d’Eole il faudra cependant être encore patient puisque la mise en service de la première tranche du prolongement du RER E entre Haussmann et Nanterre la Folie via La Défense est programmée pour la fin 2022. En 2024 les RER fileront ensuite vers Mantes-La-Jolie.