Virginie fait une pause. Alors que les chantiers de La Défense sont à l’arrêt n’en déplaise à Muriel Pénicaud, la ministre du Travail qui en appelle à la continuité des travaux dans le pays, le prolongement d’Eole a été arrêté en raison du Coronavirus (Covid-19). Le chantier titanesque du prolongement du RER E vers Mantes-la-Jolie via La Défense a été stoppé en début de semaine afin de protéger les centaines d’ouvriers qui travaillent jour et nuit.

Virginie, le tunnelier qui creuse depuis plusieurs mois déjà le tunnel qui ira depuis La Défense à la gare Saint-Lazare, l’actuel terminus de la ligne E, a donc stoppé son périple à Neuilly-sur-Seine après avoir franchi la Seine et le puits Gouraud.

Une décision qui a été prise conjointement entre le maître d’ouvrage, la SNCF et les différentes entreprises mandataires des marchés, explique Armelle Lagrange, la porte-parole du projet à la SNCF.

Si les ouvriers ont déserté le sous-sol parisien et arrêté de creuser la gare cathédrale sous le Cnit, les encadrants sont néanmoins toujours mobilisés. « On continue à travailler sur les études et l’organisation », affirme Armelle Lagrange qui précise que tous les ingénieurs des divers entreprises et la MOA (Maître d’ouvrage) ont été placés en télétravail.

Pour l’instant la SNCF refuse de parler d’un possible retard de la mise en service du prolongement d’Eole qui doit intervenir pour la fin 2022 vers Nanterre-la-Folie et la fin 2024 vers Mantes-la-Jolie. « On n’en est pas là du tout. Tout est mis en œuvre pour que dès la reprise (la fin du confinement, nldr) nous soyons prêts », conclue Armelle Lagrange.