Faire du boulevard circulaire de La Défense un terrain d’expérimentation. Le département des Hauts-de-Seine qui a récupéré en 2017 auprès de l’État la gestion du boulevard circulaire et l’établissement Paris La Défense viennent de lancer ce mardi, en marge du Mipim (Le Marché international des professionnels de l’immobilier) à Cannes « RD993 Lab« .

Déjà transformé à grand coups de travaux en boulevard urbain à deux reprises, entre 2001 et 2014 pour la partie nord (côté Courbevoie) et en attendant la transformation de la partie sud (côté Puteaux) dans les prochaines années, le département et Paris La Défense souhaitent faire de cet axe où circulent quelques 30 000 véhicules par jour un « support et un démonstrateur de l’innovation ».

Mise en service au début des années 70, cette boucle de 3,80 kilomètres qui encercle avec sa forme de poire le quartier d’affaires va continuer sa mutation en un véritable lieu de vie faisant oublier l’époque du tout-voiture. Si la fonction première du circulaire va perdurer, son usage pourrait évoluer pour favoriser la circulation douce des vélos ou trottinettes par exemple.

Huit thématiques retenues

« Nous voulons que ce boulevard circulaire qui est majeur dans l’attractivité de La Défense devienne quelque chose de parfaitement innovant et connecté et attractif par rapport à la dalle, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui, s’est exprimé le patron des Hauts-de-Seine, Patrick Devedjian lors de la présentation. Même le GPS quand vous vous voulez entrer dans La Défense ne permet pas de trouver votre chemin ».

Pour cet appel à projet qui s’achèvera fin mai, huit thématiques ont été retenues avec en premier lieu l’amélioration des conduites et des mobilités innovantes, la valorisation énergétique, la facilitation de la maintenance et la gestion optimisée du patrimoine mais aussi « la nature en ville », « l’eau dans la ville durable » ou encore « la limitation des nuisances ».

« La conduite devra être adaptée au fait que l’on se situera non pas sur un circuit périphérique mais bien en ville », explique le département qui souhaite ainsi inciter les conducteurs à adopter une conduite adaptée. La signalétique pourrait ainsi être une nouvelle fois revue et devenir évolutive et informative en fonction des événements en cours. Le marquage au sol pourrait lui aussi devenir dynamique avec l’incrustation de leds au sol pour mieux marquer les passages piétons par exemple. Et une route solaire avec des panneaux photovoltaïques pourrait même venir alimenter le tout.

Côté environnement le département souhaite verdir encore plus l’axe avec la plantation de nombreuses essences « indigènes ». Et là encore les eaux de pluie pourraient, pourquoi pas, être récupérées pour arroser les diverses plantations.

Une mutation initiée en 2001

Lancée au tout début des années 2000, la mutation du boulevard circulaire s’était traduite en 2001 par une étape symbolique : la destruction du viaduc Gambetta. La disparition de cette infrastructure avait permis la création d’un carrefour urbain avec l’avenue Gambetta. Le réaménagement avait également permis l’aménagement d’une piste cyclable et de trottoir sur toute la partie nord du circulaire. Dix ans plus tard pour accompagner les constructions des tours Carpe Diem, Eqho, D2 ou encore First, le réaménagement s’était poursuivi avec cette fois-ci  l’amélioration des équipements.

Mais la partie sud du circulaire conserve aujourd’hui toujours les allures d’une autoroute. Une étude avait pourtant bien été lancée par l’architecte et urbaniste Rolland Castro en 2009 avec pour objectif de supprimer la cassure urbaine entre La Défense et le centre-ville de Puteaux, en remettant le boulevard -en viaduc sur son parcours sud- au niveau du sol. Sauf que face à un coût de plusieurs dizaines de millions d’euros le projet n’a jamais vu le jour. Vingt ans après les premiers travaux au nord, la partie sud devrait enfin connaitre le même sort. La construction de la tour Hekla permettra la transformation de l’ancien échangeur de la Rose de Cherbourg en promenade urbaine. Et un peu plus bas l’arrivée de The Link, le nouveau siège de Total, de nouveaux liens seront créés entre Puteaux et La Défense.

La désignation des lauréats du RD993 Lab devrait se faire pour le second semestre.