Le département des Hauts-de-Seine prend le contrôle du boulevard circulaire de La Défense

L'Etat va dansL'Etat va dans le courant de l'année prochaine rétrocéder le boulevard circulaire de La Défense au département des Hauts-de-Seine qui promet d'y consacrer les "moyens nécessaires".

Le boulevard circulaire de La Défense le 13 décembre 2016 - Defense-92.fr

Le boulevard circulaire passe dans le giron des Hauts-de-Seine. Mis en service dans les années 70, le boulevard circulaire de La Défense en forme de poire qui entoure une grande partie du quartier d’affaires va être rétrocédé par l’Etat au département des Hauts-de-Seine ainsi que la RN 314. Ce transfert devrait intervenir dans le courant de l’année 2017 dès lors que les arrêtés préfectoraux acteront officiellement leur déclassement, indique le département.

Dans un communiqué le département se félicite de cet accord comme étant « le premier depuis plus de dix ans sur un patrimoine routier d’une telle importance » et parle d’un « défi » important pour « rétablir un fonctionnement normal » de cette infrastructure.

Un boulevard circulaire délaissé depuis des années

Car depuis plusieurs années, cet axe routier n’est plus vraiment entretenu. Si la partie nord (côté Courbevoie) a bénéficié par l’Epadesa, l’aménageur de La Défense d’un premier réaménagement au milieu des années 2000 et d’un second depuis 2010 pour accompagner la construction des tours Carpe Diem, D2, Eqho et de l’hôtel Melia, la zone sud (côté Puteaux) est elle dans un état fortement délabré, où panneaux et balustrades rouillés côtoient une végétation envahissant une chaussée aux nombreux nids de poule.

Et depuis fin 2013, le circulaire nord est plongé dans le noir tandis que la partie sud l’est depuis 2015. Des pannes qui n’ont jamais été réparées par la Dirif, le gestionnaire des routes et autoroutes d’Ile-de-France qui pourtant était en devoir de le faire. Sur la zone nord, où des candélabres flambants neufs ont été installés par l’Epadesa ces dernières années et n’ont jamais fonctionné faute de courant, le directeur de la Dirif expliquait à l’été 2015 « qu’un diagnostic pour identifier la panne était en cours« . Diagnostic qui n’a jamais abouti à une réparation.

Le boulevard circulaire, actuellement intégré à la RN 13, deviendra ainsi la route départementale 993, et la RN 314 sera intégrée à la route départementale 914 déjà existante qui va être transformée en boulevard urbain, à l’interface de plusieurs projets de grande envergure (zone d’aménagement concerté des Groues, arrivée du Grand Paris Express et d’EOLE,…).

« Des moyens nécessaires pour le maintien de l’attractivité de La Défense »

Pour rétablir notamment l’éclairage du circulaire, le département indique qu’il consacrera « les moyens nécessaires à l’aboutissement de ces opérations indispensables au maintien de l’attractivité de La Défense ».

Concernant la partie sud qui a gardé son aspect autoroutier, la tâche sera plus longue et s’étalera dans le temps avec l’accompagnement notamment du projet du réaménagement de la Rose de Cherbourg. Ce grand échangeur routier doit en effet être en partie reconverti en promenade urbaine dans le cadre de la construction de la tour Hekla et de deux résidence étudiantes.

Point de blocage dans le passé pour cette rétrocession, la Dirif a conclu avec le département une convention pour garantir que le boulevard circulaire et la RD 914 puissent continuer à servir d’itinéraire de contournement de la section couverte de l’autoroute A 14, en situation d’incident technique ou de crise qui rendrait cette section inutilisable.