Un vent nouveau souffle sur la tour CBX

Construite au milieu des années 2000 la tour CBX revenue dans le giron de Tishman Speyer l’année dernière a fait l’objet d’une importante rénovation.

La tour CBX en août 2017 - Defense-92.fr

Douze ans après sa construction la tour CBX se réinvente pour séduire de nouveaux locataires. Edifiée entre 2002 et 2005 sous les plans de l’agence new-yorkaise Kohn Pedersen Fox Associates (KPF), l’immeuble prime a fait l’objet ces derniers mois d’une vaste rénovation de ses espaces initiée par Tishman Speyer. La société immobilière américaine qui avait fait construire cette tour de 41 000 mètres carrés l’avait alors cédée à la banque Dexia en 2005, qui l’occupa presque entièrement. Mais après sa faillite, la banque franco-belge en cours de démantèlement revendit cet actif à Tishman Speyer à l’été 2016 tout en restant présente.

Si avec ses douze années au compteur, le building conserve pour sa robe extérieure toute sa jeunesse, il n’en reste pas moins que les espaces intérieurs avaient un peu vieilli. La concurrence étant toujours aussi rude dans le quartier d’affaires pour attirer et fidéliser les entreprises Tishman Speyer a décidé dès la ré-acquisition du gratte-ciel l’année dernière de lui apporter un second souffle, en le modernisant et en créant de nouveaux services. Car aujourd’hui Dexia a libéré une partie importante de la tour en n’occupant plus qu’une douzaine d’étages. Excepté deux niveaux loués à Saint-Gobain, le reste de l’édifice, soit 16 000 mètres carrés est donc actuellement vide.

Un rooftop au sommet de la tour

Pour charmer de nouveaux locataires presque tout a été revu par l’agence Sahuc et Katchoura avec pour commencer la refonte complète du hall monumental qui a été pour l’occasion agrandi et son petit jardin extérieur réaménagé. L’espace café lui aussi situé au rez-de-dalle a été redécoré avec l’ajout d’une bibliothèque géante ornant le mur du noyau. Au niveau inférieur le RIE a subi le même sort avec la création désormais de deux restaurants à thèmes. Les plateaux de bureaux vacants ont quant à eux été remis au goût du jour et aux normes environnementales avec de nouveaux sanitaires et le déploiement d’un éclairage Led.

Mais le véritable changement vient de tout en haut. Autrefois consacré comme étant « un étage de direction », le 31ème niveau, désormais baptisé « Sky Lounge » s’ouvre à tous les utilisateurs. Selon le propriétaire, « le principe était de dédier le plus bel étage de l’immeuble aux services et au bien-être des occupants ». Devenu un petit village ce niveau regroupe de nombreux services qui faisaient pour certains jusqu’alors défaut au bâtiment comme une salle de fitness, une conciergerie, un petit restaurant et son café mais aussi une agora, un espace gaming et un auditorium de 80 places. Le tout offrant une vue plutôt dégagée sur le reste du quartier -mais pas la Grande Arche- et une grande partie de la capitale. Le clou du spectacle c’est ce petit rooftop à l’air libre établi sur une partie de la terrasse technique de la tour où chacun pourra prendre un café, travailler ou participer à une réunion informelle.

La tour Pacific située dans le quartier Valmy fait également partie du parc immobilier parisien de Tishman Speyer depuis 2013. L’année dernière la foncière immobilière avait cédé à l’Etat la tour Sequoïa.