La tour CBX de Dexia revient dans le giron de Tishman Speyer

Tishman Speyer vient de racheter la tour CBX à Dexia qui l'occupe en partie, onze ans après la lui avoir cédée.

La tour CBX le 6 mai 2016 - Defense-92.fr

Elle est de retour dans le portefeuille de Tishman Speyer. La société immobilière américaine a annoncé ce vendredi qu’elle venait d’acquérir auprès de Dexia la tour CBX. La banque franco-belge avait procédé à la mise en vente de sa tour qu’elle occupe en partie pour tenter de renflouer ses caisses dans le cadre de son démantèlement après sa retentissante mise en faillite.

Et le nouveau propriétaire n’est autre que celui qui la lui avait vendue pour 300 millions d’euros il y a onze ans. Tishman Speyer avait construit la tour CBX et l’avait vendue à Dexia à sa livraison, en 2005.

Cette acquisition s’inscrit dans le cadre d’une opération de « sale & lease back », explique la firme américaine qui n’a pas dévoilé le montant de la transaction et qui précise que Dexia restera locataire de la moitié des surfaces de l’édifice dans le cadre d’un nouveau bail de longue durée. Début janvier un responsable syndical de la banque avait confié aux Echos que Dexia cherchait un acquéreur qui lui concéderait un bail d’au moins neuf ans. La tour qui dispose de 15 884 m² de bureaux vacants est également louée à Allianz et Saint-Gobain.

Dexia restera dans la tour en y devenant locataire

Conçue par le cabinet Kohn Pedersen Fox, la tour Dexia située sur une petite parcelle en bordure du circulaire côté Courbevoie comprend 41 000 m² de bureaux et services répartis sur 31 niveaux.

Pour cette opération, Tishman Speyer était conseillé par l’étude notariale Wargny Katz, les cabinets d’avocats De Pardieu Brocas Maffei et Fairway, ainsi que par Finae Advisory. Dexia était conseillé, pour sa part, par JLL, l’étude notariale Monassier et le cabinet d’avocat Allen & Overy.

La tour Pacific située dans le quartier Valmy fait également partie du parc immobilier parisien de Tishman Speyer depuis 2013. L’année dernière la foncière immobilière avait cédé à l’Etat la tour Sequoïa.