Le chantier des tours Hermitage une nouvelle fois repoussé

Le promoteur Hermitage qui souhaite construire ses deux tours géantes a une nouvelle fois repoussé le lancement des travaux. Il promet maintenant un démarrage du chantier au début de l’année prochaine.

Le projet des tours Hermitage Plaza - DR

Perceront-elles enfin un jour la skyline parisienne ? Le démarrage du chantier des tours jumelles Hermitage Plaza est (encore et encore) repoussé. Alors que le promoteur Hermitage avait promis en mars dernier que le chantier pharaonique chiffré entre 2,5 et 3 milliards d’euros serait lancé à la fin de l’année et son financement dévoilé à la rentrée il a de nouveau changé ses plans.

D’après Le Parisien, Emin Iskenderov, le PDG russe du groupe immobilier assure désormais qu’il prendra la parole fin janvier prochain et vise toujours d’inaugurer ses deux tours géantes pour les Jeux Olympiques de 2024.

Car depuis la présentation de son projet en mars 2009 l’homme d’affaires a dû faire face à une pluie de recours portant notamment aussi bien sur les permis de construire que de démolir. Son projet avait été bloqué durant plusieurs années en raison d’une décision de justice qui lui interdisait de toucher aux bâtiments d’habitations existants (les Damiers) tant qu’un accord avec ses voisins formant l’ASL n’avait pas été trouvé. Ce qui a été fait l’an passé.

Aujourd’hui le ciel semble donc s’éclaircir pour le promoteur russe propriétaire d’une partie de l’ensemble des Damiers malgré un bâtiment toujours occupé par des habitants. Ce bâtiment, le Bretagne, reste dans les mains de Logis Transports, qui l’avait acquis l’ensemble en 2001 auprès d’Axa. Ce bailleur social, filiale de la RATP fait par ailleurs encore l’objet de recours de la part d’une partie de ses anciens locataires expulsés au cours de l’été. Défendues par deux avocats les demandes d’annulation des expulsions seront jugées avant la fin de l’année. Affaire à suivre !