Passer de La Défense à Nanterre par la promenade des Jardins de l’Arche c’est désormais possible

L'Epadesa vient d'ouvrir ce mardi 7 mars un accès piéton par la promenade des Jardins de l'Arche permettant enfin de relier La Défense à Nanterre facilement.

La promenade des Jardins de l'Arche a ouvert partiellement ce mardi 7 mars - Defense-92.fr

C’est un accès qui était attendu depuis des dizaines d’années. L’Epadesa, l’aménageur de La Défense Seine-Arche vient d’ouvrir ce mardi 7 mars un accès direct par la promenade des Jardins de l’Arche permettant enfin une liaison douce directe entre La Défense au pied de la Grande Arche et l’avenue Aimé Césaire à Nanterre. Cette ouverture, partielle vient mettre un terme à plus de cinquante ans d’un quartier en déshérence urbaine qui a mêlé friches et équipements autoroutiers inutiles avec un cheminement piéton chaotique.

Avant une ouverture totale de la promenade d’ici l’automne prochain pour accompagner l’achèvement des travaux de la U Arena, des résidences One et Skylight ainsi que du campus de l’IESEG et de l’hôtel CityZenM, les piétons peuvent donc rejoindre le quartier d’affaires à Nanterre sans croiser d’obstacles avec cette pente douce longue d’environ 500 mètres de long.

L’accès à la promenade ravit déjà Murielle, une habitante de Nanterre : “C’est bien plus pratique qu’avant pour aller à La Défense et puis je trouve le chemin plus sûr et plus joli”.

Une promenade qui doit devenir un nouveau lieu de vie entre Nanterre et La Défense

A son inauguration la promenade qui ajoutera à la pente douce des escaliers, doit devenir un véritable lieu de vie en s’articulant autour des nouvelles constructions du quartier. A terme plusieurs kiosques mixant commerces et offres de restauration animeront la promenade qui sera complétée par la réouverture du Jardin Gilles Clément et de la Jetée Chemetov qui vont être tous les deux être rénovés.

Si les travaux d’aménagement ont été financièrement réalisés par l’Epadesa grâce aux redevances des différents projets du quartier, la future gestion de l’équipement n’est pour l’instant définie. La mairie de Nanterre souhaiterait en effet récupérer la gestion de la promenade qui est en grande partie implantée dans sa ville mais le futur établissement qui sera issu du mariage entre Defacto et l’Epadesa -dont le nouveau périmètre d’intervention n’est toujours pas connu- y aspire également.