C’est une révolution qui vient de se produire dans le plus important centre commercial français. Trente-huit ans après son ouverture en 1981 Les 4 Temps viennent d’être rebaptisé « Westfield Les 4 Temps » par son propriétaire, la foncière Unibail-Rodamco-Westfield (URW). Ce changement de nom fait suite au rachat l’année dernière par le groupe français Unibail-Rodamco du spécialiste australien des centres de shopping, le groupe Westfield qui compte parmi ses plus importants centres celui de Londres Stratford et du World Trade Center à New York.

Avec l’apposition de cette marque Westfield à côté du nom historique des 4 Temps, le géant français entend donner une ambition et une résonance internationale à son mall tout comme aux six autres centres français dont le Forum des Halles, Velizy 2, Parly 2 et Euralille. « L’idée c’est d’accueillir plus de touristes et nous voulons organiser plus d’événements de plus grande ampleur », explique Thibault Desmidt, le directeur du centre.

Des centaines de logos à remplacer

Si le changement d’identité n’aura pris que quelques minutes pour les pages des réseaux sociaux du centre, il aura été en revanche bien plus long pour les nombreuses enseignes apposées un peu partout. Ce sont en tout une bonne douzaine d’enseignes lumineuses dont trois à l’intérieur du mall qui ont été remplacées par ces lettres rouges et blanches. « Il y a eu un énorme boulot de repérage en amont. Il a fallu changer le verre des éléments de façade par des verres déjà percés afin d’installer les nouvelles enseignes », détaille Thibault Desmidt.

« Le but c’était d’effacer le logo tel que nous le connaissions », confie Thibault Desmidt. Car l’ancien logo rose rond il a fallu en faire disparaitre un bon paquet durant l’été sur des centaines de supports comme des plans du centre, des consignes mais aussi des panneaux directionnels.

Pour accompagner ce grand chamboulement qui s’appliquera au cours des prochaines semaines dans six autres centres français (et trois en Europe), URW a lancé un vaste plan marketing sur internet, en affichage outdoor et sur d’autres supports comme dans la presse.