Dimanche soir l’émission Enquête Exclusive de M6 abordait le difficile sujet de la survie des SDF dans la capitale française mais aussi de ceux qui ont trouvé refuge aux pieds des tours du quartier d’affaires de La Défense. Et parmi toutes les histoires présentées durant le magazine de Bernard de La Villardière, celle d’Ibrahim a particulièrement ému.

Âgé de 59 ans au moment du tournage du magazine qui s’est déroulé à l’automne 2019, Ibrahim dévoilait en toute modestie là où il vivait, sous le centre commercial Westfield Les 4 Temps, dans un petit local désaffecté. Séparé de sa compagne et sans nouvelle de ses cinq enfants, la souffrance de cet homme a bouleversé les internautes. Sur Twitter de nombreux messages de sympathie ont été postés en quelques heures.

Et très vite avant même que l’émission diffusée en seconde partie de soirée ne soit achevée une cagnotte Leetchi a été ouverte. Cette dernière a été particulièrement abondée avec près de 26 000 euros de dons au compteur déjà enregistrés ce mardi après-midi.

Sauf l’histoire que ne s’arrête pas là. Cyril Hanouna, le présentateur de l’émission TPMP sur C8 a retrouvé Ibrahim et l’a invité ce lundi soir sur son plateau. Très ému par son parcours, l’animateur de C8 a décidé de venir en aide à ce soixantenaire. « A mon nom vous serez logé à l’hôtel dès ce soir pendant un an », a promis Cyril Hanouna face à Ibrahim, en larmes. « C’est pas une vie », a lâché Ibrahim en pleure. Meurtri et fatigué par son parcours de près de deux ans dans la rue, l’homme au visage très marqué a expliqué vouloir retrouver du travail en tant que couvreur.

Mais tout n’est pas pour autant réglé pour cet ouvrier dans le bâtiment. « Je n’ai pas de compte, pas de papier, tout ce que j’ai sur moi c’est ma carte professionnelle », a lâché Ibrahim dans un silence de plomb. Contacté par Cyril Hanouna, Emmanuelle Wargon, la ministre déléguée au Logement a assuré qu’elle allait lui tendre la main. « On va l’aider à démêler sa situation, à trouver un toit, un lit et comment lui donner accès aux droits dont il a besoin », a-t-elle affirmé.