Sur le chantier d’Eole les pompiers s’exercent en conditions réelles

Les pompiers du Groupe d’Intervention en Milieu Périlleux (GRIMP) ont profité ce vendredi du chantier d’Eole pour pratiquer un exercice d’évacuation de victime.

Les pompiers du Groupe d’Intervention en Milieu Périlleux (GRIMP) se sont entrainés ce vendredi sur le chantier d'Eole pour pratiquer un exercice d’évacuation de victime - DR

« Ne vous inquiétez pas ! c’est un exercice », lance ce soldat du feu à un passant interloqué de voir une demi-douzaine de camions de pompiers devant le chantier d’Eole, à Courbevoie. Sur Twitter un salarié dont la fenêtre de bureau fait face au chantier s’est également inquiété devant un tel déploiement.

Les membres du Groupe d’Intervention en Milieu Périlleux (GRIMP) ont profité ce vendredi après-midi du chantier du prolongement du RER E vers Mantes-la-Jolie via La Défense pour pratiquer un exercice d’évacuation grandeur nature d’une victime.

Un des pompiers s’est glissé dans la peau d’un ouvrier, gravement blessé se trouvant au fonds du puits d’une quarantaine de mètres d’où partira le tunnelier d’Eole en cours d’assemblage. L’occasion pour le GRIMP de tester un système de poulie qui permet de remonter un corps.

Avec ses dizaines de tours et ses nombreux espaces sous-dalle, les sapeurs-pompiers du GRIMP s’entrainent régulièrement dans le quartier d’affaires. Il y a quatre ans ils étaient notamment intervenus en urgence pour secourir deux ouvriers coincés dans une nacelle de nettoyage bloquée à 45 degrés au 33èmeétage de la tour Majunga. En 2015, deux ouvriers qui étaient bloqués dans une nacelle de nettoyage de la tour Opus 12 avaient également été secourus par le GRIMP.