Il avait pourtant assuré en 2014 que son quatrième mandat serait le dernier. Jacques Kossowski, l’actuel maire Les Républicains de Courbevoie a annoncé officiellement sa candidature ce dimanche 12 janvier devant ses soutiens réunis à l’espace événementiel de la ville. « J’avais choisi quelqu’un pour se présenter à ma place mais comme il a eu quelques petits ennuis judiciaires, je suis reparti car je n’ai pas pu passer la main », explique Jacques Kossowski en parlant d’Éric Cesari sans le nommer explicitement.

Mais alors que sa première-adjointe, l’UDI Marie-Pierre Limoge avait présenté sa candidature, cette dernière a finalement renoncé à briguer la ville pour « l’unité ». Et aucun sentiment d’amertume pour l’élue. « Mon ambition ce n’était pas d’être maire, mon ambition c’est Courbevoie », affirme Marie-Pierre Limoge qui dit ne pas être déçue.

Une candidature soutenue par Éric Cesari et Arash Derambarsh

Si Jacques Kossowski le dit du le bout des lèvres, cette nouvelle candidature c’est avant tout pour contrer celle de son ancienne adjointe à la petite-enfance, Aurélie Taquillain qui a dernièrement quitté Les Républicains avant son investiture par La République En Marche (LREM). Un départ de l’élue de l’actuelle majorité que n’a toujours pas digéré Jacques Kossowski qui parle de « trahison ».

Outre le soutien de Marie-Pierre Limoge, Jacques Kossowsky à la tête de Courbevoie depuis juin 1995 peut compter sur celui d’Éric Cesari. « Il a fait ses preuves à développer sa ville à la maintenir avec un très faible taux d’imposition et à la transformer », affirme Éric Cesari. Autre soutien, plus inattendu, celui de son ancien adversaire Arash Derambarsh. « On s’est mis d’accord sur un projet qui me tenait à cœur, c’est le projet ‘zéro déchets’ comme à San Francisco », confie Arash Derambarsh.