On dit que la pluie a du bon pour faire ses plantations. Et bien pour planter les premiers arbres des Groues, les jardiniers ont été servis ! Sous une pluie battante et ininterrompue, le maire de Nanterre, Patrick Jarry (Divers Gauche) a mis en terre ce dimanche en milieu de journée avec Marie-Célie Guillaume, la directrice générale de Paris La Défense le tout premier arbre, un Prunus Avium dans la pépinière de Vive les Groues.

Cet arbre inaugural comme les 139 autres de divers espèces (Acer Campestre, Corylus Avellana, Zelkova Serrata,…) plantés ce dimanche sont destinés dans les prochaines années à venir verdir le quartier des Groues en pleine transformation.

« Planter des arbres ici et les faire pousser ; c’est même arbres qui vont venir créer la trame verte du quartier ça une logique environnementale évidente. On parle beaucoup de circuit court, ici on est dans un circuit très court, s’est réjouie Marie-Célie Guillaume. Au-delà de ça, il y a une valeur symbolique très forte puisque ça permet d’associer les habitants et les utilisateurs, ceux qui fréquentent ce site et y passent et de tisser cette relation ».

Pour veiller sur ces jeunes arbres c’est l’association Yes We Camp qui est aux manettes et pilote le projet Vive les Groues depuis son ouverture en 2018 sur une ancienne friche. « Avec notre partenaire TN+ on a dû dépolluer le terrain, puis le fertiliser, explique, Dickel Bokoum, chargée de projet à Yes We Camp. C’est vraiment une micro-pépinière. Mais l’idée c’est que d’ici deux à cinq ans les arbres aillent dans les futurs espaces publics ». Dès l’automne 2022 et jusqu’à la fin 2024, ces jeunes pousses iront ainsi embellir le quartier des Groues. « Ici on a la capacité de planter 2 000 arbres par roulement », ajoute Dickel Bokoum.

Deux grands nouveaux parcs reliés par une coulée verte

Heureusement il n’y aura donc pas que du béton dans le nouveau quartier des Groues. Deux grands parcs sont programmés : le Jardins des Rails (situé au niveau du secteur Hanriot, là où se trouve des voies ferrées désaffectées) et le Parc de la Gare (situé près de la future gare de Nanterre Eole et de la ligne 15 du Grand Paris Express), là où se trouve en partie l’actuelle pépinière de Vive les Groues. Ces deux espaces verts seront reliés l’un à l’autre par une grande coulée verte d’environ 800 mètres de long baptisée « Le Balcon ». A terme ce sont des centaines d’autres arbres, certains issus de la pépinière de Vive les Groues qui viendront agrémenter ces espaces verts mais aussi les rues des Groues.

Patrick Jarry, candidat à sa réélection à la mairie de Nanterre s’est félicité de cette plantation symbolique marquant en quelques sorte le lancement du renouveau des Groues, surnom le « onzième quartier de Nanterre ». « Je suis très heureux que l’on cherche à préfigurer un nouveau quartier, a confié Patrick Jarry. Ce quartier était totalement isolé par des voies de chemins de fer ». Opposé au premier projet initial de l’Epadesa (l’ancien aménageur de La Défense, fusionné en 2018 avec Defacto pour former Paris La Défense) qui visait à détruire l’intégralité des Groues, l’édile a souligné l’importance de garder la poignée d’habitants actuels du quartier et certaines entreprises, parfois singulières comme la scierie, avec les nouveaux projets immobiliers de l’aménageur.

Ce vaste territoire de 65 hectares va d’ici à 2030 se métamorphoser. 288 000 mètres carrés de programmes de logements vont être bâtis ainsi que 210 000 mètres carrés de bureaux, dont 74 000 mètres carrés dédiés au nouveau siège de Vinci, l’Archipel. En tout ce sont 10 400 nouveaux habitants et 12 000 nouveaux salariés qui sont attendus aux Groues au cours de cette décennie.

La carte du projet de réaménagement des Groues à Nanterre – Paris La Défense