La mort de l’assaillant des sous-sols de La Défense qui avait été abattu par des policiers vendredi dernier au cœur d’une enquête. Alors que le Service Départemental de Police Judiciaire (SDPJ 92) enquête sur sa mort, l’inspection Général des Polices (IGPN) va également s’intéresser à cette affaire. Le parquet de Nanterre vient d’ouvrir une enquête pour « meurtre » suite à la plainte de la mère de l’homme déposée au commissariat de Nanterre le soir des faits, révèle Le Parisien.

Dans la matinée du vendredi 13 décembre dernier son fils avait été aperçu errant au pied de la tour Enedis une scie à la main et entrain de se cogner la tête sur une vitre. Alertés, des policiers s’étaient rendus rapidement sur les lieux. Ils avaient retrouvé l’homme, un marocain de 42 ans, recherché depuis juin dernier après sa fuite d’un hôpital psychiatrique, dans l’entrepont des Corolles.

Les trois policiers auraient alors été menacés de mort par l’homme qui brandissait une scie rouillée. Les policiers avaient tiré plusieurs balles pour neutraliser l’assaillant qui se serait jeté sur eux. L’homme décèdera peu de temps après.

La police des polices avait déjà comme le détaille Le Parisien été saisie d’une enquête administrative concernant cet homicide. Une procédure habituelle dès lors qu’un policier fait usage de son arme de service.

Parallèlement la SDPJ 92 qui enquête pour « tentative de meurtre sur personne dépositaire de l’autorité publique » tente d’établir les circonstances exactes des faits.

Rapidement après le drame les policiers avaient reçu le soutien de leur commissaire et du préfet de Police Didier Lallement.