« Rituels sataniques à La Défense », la youtubeuse Liv en remet une couche (et cette fois-ci c’est payant) !

0
1 716 views
La "Crypte" sera l'endroit où se sont déroulé les "Rituels satanique" - Defense-92.fr

Décidément les sous-sols de La Défense n’en finissent plus de susciter les fantasmes des conspirationnistes. En mars dernier Liv (Olivia Mvouenze de son vrai nom), une jeune youtubeuse publiait sur sa chaine YouTube une étrange vidéo parlant de rituels sataniques dans les sous-sols de La Défense.

Dans cette longue « enquête » d’une demi-heure, la jeune femme de 23 ans qui s’est spécialisée dans le décryptage d’affaires criminelles mais aussi paranormales tentait de revenir sur une théorie complotiste macabre qui colle à la peau du quartier d’affaires depuis quelques années. Plutôt confidentiel et caché dans les basfonds d’internet jusqu’au printemps dernier, l’idée que des sacrifices d’enfants se produisent dans les entrailles de La Défense avait trouvé un large écho avec la vidéo de Liv qui a été vue à ce jour plus de 780 000 fois.

Dans cette séquence, la vidéaste surfait sur cette folle théorie en reposant toute son enquête sur le pseudo témoignage anonyme d’un internaute qui, dans une série de Tweet (supprimés depuis) affirmait être tombé lors d’une balade dans les sous-sols de La Défense sur de très inquiétantes preuves de rituels pédo-sataniques. Un sujet en or pour Liv. Mais sans aucuns éléments concrets et sans jamais avoir mis les pieds sur place pour son enquête, la youtubeuse va se contenter d’étayer cette théorie fumeuse en ajoutant des faits criminels n’ayant aucun rapport et en détournant l’histoire du quartier.

Et cela a fonctionné. Car oui, il faut bien reconnaitre que la jeune femme qui se targue de mener des enquêtes de « qualité » a parfaitement compris les ficelles pour faire un bon buzz. Plutôt bien montée, la vidéo comme la chaine de Liv s’adresse avant tout à un public jeune. Très jeune. Ce genre de théorie complotiste qui voudrait que des hautes sphères de la société politique ou économique s’adonnent à des rituels sataniques pour faire fructifier leurs affaires, a de quoi séduire d’autant plus à notre époque où les thèses de complots divers et variés se rependent comme une trainée de poudre sur internet.

La youtubeuse Liv a publié sur sa nouvelle plateforme une seconde vidéo sur l’affaire des « Rituels sataniques à La Défense » – DR

Mais alors qu’elle aurait pu en rester là, fière de s’être fait une belle audience avec cette vidéo -l’une des plus regardées de sa chaine- Liv a lancé fin octobre une seconde partie. Entre-temps, la youtubeuse était revenue le 13 juin dernier dans une « Dark FAQ » sur sa vidéo face au succès. Un internaute lui avait alors demandé si elle avait reçu « des pressions » concernant sa vidéo sur La Défense. « J’ai tellement eu peur de la tourner », lui répond elle du tac au tac disant avoir reçu une multitude d’avertissements… Mais aujourd’hui elle va bien. « Je n’ai pas reçu de menaces, je ne me suis pas fait enlever. S’il y avait vraiment une organisation maléfique qui performait des rituels sous La Défense, je ne pense pas que je serais une cible vraiment intéressante pour eux », poursuit-elle.

Et oui Liv va bien. Tellement bien qu’elle a compris qu’avec toutes ses enquêtes et surtout celle de La Défense il y avait de l’argent à se faire. Car compte tenu des thèses abordées, nombre de ses vidéos sont démonétisées par YouTube. Pour contrer cette perte de revenus potentiels, Olivia a décidé de se lancer un jour d’Halloween dans les affaires en ouvrant sa propre plateforme de vidéos à la demande. Baptisé « Nighty.tv », ce service payant de VOD entend proposer des films d’horreur (le catalogue n’en compte que sept à ce jour) mais aussi et surtout des documentaires. Pour le contenu, l’entrepreneuse s’appuie sur le catalogue d’Alchimie, qui est une plateforme OTT française de vidéos et de chaînes thématiques à la demande par abonnement. La société qui vient tout juste d’être introduite en bourse propose à n’importe quel vidéaste de monétiser ses vidéos sur un service de streaming qui lui est dédié. Pour l’heure Liv n’a introduit à son service qu’une seule création originale. Cette création, fait suite à sa cinquième vidéo la plus vue sur YouTube, celle de La Défense… Teaser pendant plusieurs jours pour attirer le chaland, c’est donc le 31 octobre dernier que Liv a ouvert sa chaine payante en proposant à ses abonnés de YouTube dans une bande annonce une « anatomie d’une théorie du complot ».

C’est sur ce mur de « la Crypte » que sont inscrites les fameuses inscriptions ésotériques – Defense-92.fr

Pour tous ceux qui seraient friands de connaitre la suite de son enquête, Liv propose avec cette vidéo payante de « plonger au cœur des rumeurs de rituels sataniques des sous-sols de La Défense afin de déterminer la part de vérité dans ce mythe ». La vidéo de vingt-cinq minutes s’ouvre avec un générique montrant des images d’archives du quartier d’affaires en construction (avec une courte séquence dévoilant des ossements probablement des catacombes), sous une musique angoissante. Vient ensuite le témoignage de Frédérique (visiblement la sœur d’Olivia puisque cette dernière est créditée au générique) qui dit s’interroger sur ce sujet et que d’après elle, selon « ce qu’elle a vu », il « se passe des choses ».

Dans son documentaire reprenant parfaitement tous les codes de ceux des grandes chaines de télévision, Liv débute explique avoir été mentionnée sur Twitter sur « pas mal » de tweets qui faisaient référence à un thread (une série de tweets d’un même auteur qui raconte une histoire) qui avait été écrit par un « jeune homme que l’on peut appeler ‘A’ » puisque selon Liv il aurait reçu des avertissements suite à ses révélations fracassantes sur ses découvertes de sacrifices humains dans les basfonds de La Défense. Face au petit buzz suscité par ce thread, Liv dit avoir voulu « démystifier » en apportant des preuves que « tout cela était vrai ou faux ». Avec son « Disclaimer » (« avertissement ») en introduction Liv affirmait simplement vouloir « apporter des faits » et « non ses sentiments ».

Des mots et dessins en tout genre sont lisibles – Defense-92.fr

Après le harcèlement d’un internet un peu trop fan d’elle, Liv explique avoir voulu faire « une partie deux » sur son sujet de La Défense. Et là, comme pour la première partie, le reportage part vite dans tous les sens. Son enquête va durant de très longues minutes diffuser un reportage non sourcé sur l’affaire de Jeffrey Epstein, un homme d’affaires et délinquant sexuel. « Cette enquête a clairement relancé le débat sur la pédophilie organisée chez les élites », affirme Liv. « La question que je me suis posée est : Y a-t-il des preuves qu’il y a des sacrifices d’enfants dans les sous-sols de La Défense ou ailleurs, par les élites et ou par des citoyens lambda », s’interroge-t-elle alors.

Liv va alors reprendre une enquête intéressante du MIT datant de 2018 qui prouve que les fakes news se diffusent beaucoup plus vite que les réelles. L’enquêtrice va alors détailler son travail pour comprendre quand est apparue cette rumeur. Grace aux outils de recherche datés de Google, Liv va découvrir que c’est à partir de 2017, 2018 que la rumeur va sortir. « Pourtant j’entends parler de cette rumeur depuis 2015. Je pense que cette rumeur a d’abord été créée hors-ligne et s’est diffusée par un système de bouche à oreille avant même d’apparaitre sur internet ».

Mais pour Liv il n’y a pas de fumée sans feu. Elle va alors diffuser de nouvelles vidéos « inédites » du fameux « A » lors de ses périples. S’il était clairement difficile d’affirmer que sa première vidéo avait été enregistrée à La Défense, cette nouvelle séquence ne laisse cette fois-ci pas de doute : oui les images ont bien été tournées sous la dalle piétonne du quartier. Et plus précisément dans la « Cathédrale Engloutie » et sa « Crypte ». Ces noms bien que mystiques n’ont cependant aucun rapport avec des croyances. Ces lieux hors-normes ont en fait été nommés ainsi par les ingénieurs et architectes de l’époque compte tenu de leurs formes et tailles.

Les inscriptions ésotériques sont marquées à la craie blanche – Defense-92.fr

Dans cette petite vidéo filmée avec un smartphone, on voit un groupe découvrant avec effroi d’étranges inscriptions ésotériques marquées à la craie blanche sur les murs en béton. Mais alors qui a pu s’adonner à de telles pratiques ? Seraient-ce des preuves irréfutables qu’il se passe réellement des choses horribles dans ces lieux ? Et bien la réalité semble être moins excitante. Connu par de nombreux explorateurs urbains, le lieu n’est pas toujours parfaitement surveillé par Paris La Défense, l’établissement public qui gère le quartier d’affaires, et est avec un peu de débrouille très facile à trouver et surtout d’accès facile. En clair presque tout le monde peut s’y rendre et y faire n’importe quoi comme organiser une soirée clandestine comme cela a récemment été fait. Il est donc aussi aisé de s’amuser à y faire n’importe quoi comme de faux dessins et écritures pour créer un « mystère ». Liv va alors faire plusieurs recherches sur les mots inscrits sur l’un des murs. Mis à part une référence à « Gédéon », un personnage biblique, Liv ne va rien trouver sur Google avec les mots « Batavaria » et « Netobraxi ». « Sagit-il d’une langue morte ou d’un charabia inventé ? », s’interroge alors Liv…

Alors oui comme le prouvent nos différentes photos ces fameuses inscriptions sont bien réelles. L’un des murs de la « Crypte » dont les néons ont été tagués en rouge pour offrir une ambiance angoissante en est presque entièrement recouvert. Mots visiblement inventés, noms mythologiques ou d’astronomie, symboles en tout genre, graffiti d’un homme le sexe à l’air,… c’est le grand fouillis. Et encore une fois cela ne prouve absolument rien puisque n’importe qui peut avec une simple craie et quelques connaissances ou recherche sur internet au préalable écrire ce qu’il veut pour s’amuser à évoquer un pseudo démon…

Une chose est sûre en revanche le lieu a attiré ces dernières années de nombreux fêtards comme le prouvent les dizaines de cadavres de bouteilles de verre et canettes d’alcool qui jonchent le sol. Tout comme la présence d’un Velib’ ou de trottinettes Lime.

Des mots et symboles qui ne veulent pour beaucoup rien dire – Defense-92.fr

Mais pour Liv le lieu « importe peu », la jeune femme souhaite désormais savoir si « quelque part dans le monde des enfants sont sacrifiés au nom du satanisme, de la richesse ou du pouvoir ». Son reportage va alors se poursuivre avec une affaire parisienne datant de la fin des années 80. Liv va lire, mot pour mot, de très longs passages du livre « L’enfant sacrifié à Satan » de Samir Aouchiche et Bruno Fouchereau qui racontent des faits supposés ayant fait l’objet à l’époque d’une enquête mais jamais jugés faute de preuve de viols et violence sur des jeunes enfants.

Liv va ensuite expliquer que les archives de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE) « regorge de témoignages d’horreur digne des pires films d’horreurs » en citant des témoignages morbides de faits supposés de tortures et viols d’enfants. Pour finir va évoquer le suicide d’Isaac Kappy, un acteur américain qui prétendait dénoncer « les pédophiles d’Hollywood ».

Enfin vient le « mot de la fin » pour Liv qui ne va plus du tout mentionner le quartier de La Défense faute de preuve et d’être allée elle-même sur place. Elle s’interroge sur les raisons qui pousseraient certains à pratiquer de tels actes. Pour cette raison Liv va mentionner les affaires de certains Youtubeurs qui, « dès qu’ils ont un peu de notoriété » vont « abuser de leur pouvoir » en essayant notamment d’obtenir des rapports intimes avec leurs abonnés bien souvent mineurs.

L’enquête de Liv s’arrête là sans rien apporter de concret ou de nouveau. Alors oui dans l’histoire du monde, l’humain a prouvé qu’il était capable de commettre les pires atrocités. Mais de là à en faire une généralité et à propager de fausses rumeurs… Avec cette théorie complètement folle étayée par aucune preuve, Liv aura réussi deux choses avec ses divers vidéos et tweets. La première est d’amener un peu plus de n’importe quoi au mythe auprès d’un jeune public -ou pas-, souvent adepte de théories complotistes. La seconde aura été pécuniaire. L’entrepreneuse qui rêve d’être journaliste et de travailler aux côtés d’Elise Lucet a ainsi réussi à faire un joli coup de promo pour sa plate-forme payante à 4,99 euros par mois. Business is business.

Dans cette espace caché, beaucoup de soirées clandestines ont été organisées – Defense-92.fr