Il n’y a pas que les fonds asiatiques qui croient en La Défense. Alors que les investisseurs américains se faisaient moins nombreux ces dernières années dans le marché immobilier de La Défense, BlackRock vient de s’emparer de la tour Voltaire. L’investisseur américain qui a agi pour le compte de son fonds value-add Europe Property Fund V réalise là son premier investissement en France. La firme s’est portée acquéreur de ce building auprès d’AXA IM – Real Assets, agissant pour le compte d’un de ses clients. L’opération est financée par BNP Paribas Corporate and Institutional Banking. Le montant de la transaction n’a pas été révélé.

Commandé par le célèbre promoteur Sari et dessiné par l’architecte Henri La Fonta, la tour Voltaire, petite sœur de sa voisine la Tour Pascal (actuellement en restructuration et renommée Landscape) a été livrée en 1988. L’édifice situé sur le territoire de Puteaux, place des Degrés, à l’arrière du centre Westfield Les 4 Temps a été occupé pendant plus d’une décennie sur 20 000 mètres carrés par la Banque Worms, rebaptisé en 2005 Sequana Capital.

Avec ses 36 000 mètres carrés répartis sur 23 étages, le gratte-ciel offre de larges plateaux de bureaux et de nombreux services dédiés à ses occupants, tels que trois espaces de restauration, un fitness, un espace bien-être, un business center et une conciergerie. Après le départ d’Engie, qui a succédé à la Banque Worms, une importante rénovation avait été menée sur les étages bas de la tour mais aussi dans les parties communes dont le hall d’accueil du bâtiment. Des étages qui sont désormais occupés en partie par Louvres Hôtel Group et Indigo qui a dernièrement signé le haut de la tour.

Une rénovation des 20 000 mètres carrés de bureaux vacants pour attirer de nouveaux locataires

Désormais BlackRock indique vouloir rénover les quelques 20 000 mètres carrés de plateaux vacants depuis le départ d’Engie. Localisés dans les étages haut de Voltaire, BlackRock entend « les rendre conformes aux meilleurs standards de marché et en adéquation avec les nouvelles méthodes de travail » et indique « que la conduite des travaux privilégiera la réutilisation des matériaux lors de la phase de curage ». « La rénovation facilitera notamment la flexibilité d’aménagement et le travail collaboratif, tout en maximisant l’apport de lumière naturelle et le nombre de postes de travail en premier jour », précise le fonds dans un communiqué. Une terrasse en toiture viendra compléter l’actif, offrant des vues exceptionnelles sur La Défense, le Bois de Boulogne et les grands monuments de Paris ».

« Cette acquisition démontre notre ambition de continuer à investir dans le marché Français pour le compte de nos clients, en se concentrant sur des actifs immobiliers de qualité ayant un impact environnemental positif », confie Cédric Dujardin, directeur France, Italie, Belgique, BlackRock Real Assets.

Dans cette opération, BlackRock Real Assets était conseillé par l’étude Lebreton Notaires (Catherine Trejaut et Jérôme Lebreton), le cabinet De Pardieu Brocas Maffei (Diane Le Chevallier et Paul Talbourdet), le cabinet Lacourte Raquin Tatar (Jean-Yves Charriau),Delpha Conseil (Antoine Rouet), Theop (Julien Palengat et Jérémy Leclercq) et Aveltys (David Lascar). AXA IM – Real Assets était conseillé par l’étude Wargny Katz (Stéphane Carlier).

BNP Paribas CIB (Boris Kling et Claire Lelièvre) était conseillé par l’étude Allez et Associés (Matthieu Dufossé) et le cabinet Gide (Kamel Ben Salah). La transaction a été réalisée par CBRE dans le cadre d’un mandat co-exclusif avec JLL.