La Défense veut améliorer la collecte et le recyclage des déchets

Pendant six mois Paris La Défense va expérimenter une quinzaine de cendriers écolos. Parallèlement l’établissement entame une démarche pour valoriser et optimiser la collecte des déchets.

Paris La Défense test pendant six mois une quinzaine de cendriers écolos - Defense-92.fr

Ne jetez plus vos mégots par terre ! Depuis le lundi 19 mars, Paris La Défense (PLD) a déployé un peu partout dans le quartier une quinzaine de nouveaux cendriers verts flashy aux couleurs de son logo. Mais il ne s’agit pas simples cendriers. Ces réceptacles de la marque Cy-clope viennent remplacer les anciens Cigabox testés depuis octobre 2016 pour lutter contre la problématique des mégots de cigarettes qui engendrent une pollution de l’eau et des sols mais aussi visuelle sans compter les canalisations bouchées et autres feux de poubelles.

Et avec plus de 260 000 utilisateurs quotidiens du quartier (salariés, habitants et étudiants), PLD estime à environ 100 millions de cigarettes fumées par an et autant de mégots jetés, dont une grande partie termine par terre.

PLD essaye donc de s’attaquer une nouvelle fois à ce problème en testant pendant six mois un programme de recyclage avec le groupe Chimirec. Ainsi, les mégots recueillis seront transformés en fine poudre, celle-ci étant insérée dans les filières cimentières en substitut des copeaux de bois classiques. Si l’expérience s’avère concluante, le nouvel établissement en charge de l’aménagement et de la gestion de La Défense pourrait déployer jusqu’à une centaine de ces mobiliers sur les espaces publics.

Un centre de tri au cœur du quartier

Par ailleurs PLD explique vouloir optimiser sa gestion des déchets. Un centre de tri a ainsi ouvert avec trois agents en insertion qui récupèrent l’ensemble des corbeilles présentes sur l’espace public du quartier d’affaires pour effectuer un second tri précis afin de valoriser les déchets. « Installée dans l’entrepont Iris depuis décembre 2017, cette solution développée par Trio Greenwishes et jusqu’à présent uniquement déployée dans des entreprises privées, commence à faire ses preuves », se réjouit l’établissement. Ainsi le premier tri effectué par les utilisateurs du quartier, associé au travail des agents du centre, a permis de recycler deux tonnes de déchets ensuite transformés en 186 ramettes de papier, sept caddies et 19 392 bouteilles en plastique. Et pour le seul mois de janvier 2018 il a permis d’économiser 23 mètres cubes d’eau et 2,6 tonnes de CO2, soit l’équivalent de 15 000 bouteilles d’eau et soixante allers-retours Paris-Londres en avion, estime PLD.

Enfin la structure PLD teste avec Bigbelly et Urban Futur quatre corbeilles solaires. Equipées de panneaux photovoltaïques ces poubelles permettent, avec leur système interne de compactage des déchets, de remplacer seize poubelles classiques. Cette technologie de plus en plus employée par les fastfoods permet de diviser par cinq la fréquence des collectes. Ainsi, depuis le 10 octobre dernier, 208 collectes ont été effectuées sur ces mobiliers au lieu de 1 040 pour des corbeilles classiques, ce qui représente une économie substantielle sur le coût énergétique de la collecte.