La grande salle a pour habitude d’accueillir en temps normal des événements festifs, mais Coronavirus oblige c’est une toute autre affectation qu’a trouvé cette équipement de mairie de Courbevoie. Depuis le 15 avril dernier la commune de Courbevoie a lancé son atelier pour fabriquer des masques en tissus réutilisables en vue de les distribuer aux habitants de la ville où repose une bonne partie de La Défense.

Une soixantaine d’agents de la ville, tous volontaires s’est lancée dans ce défi. « On vise les 50 000 masques », explique Valérie Heurtin, la directrice du service des sports de la ville qui a pris pour l’occasion les rênes de la manufacture éphémère. Pour les élaborer la municipalité a commandé fils, tissus, élastiques et molleton pour environ 40 000 euros.

« Nous avons fait un appel à don. Pas mal de tissus nous a été donné. Mais nous avons également passé des commandes, poursuit Valérie Heurtin. Et ces masques seront colorés. On essaye de les faire avec une touche de couleurs ».

La manufacture fonctionne désormais avec plusieurs ateliers où les volontaires sont répartis en poste de travail. Une dizaine d’agents des crèches sont affectés aux machines à coudre qu’ils utilisent habituellement et qu’ils savent donc parfaitement manier.

Mais il n’y a pas que des volontaires de la ville qui assurent la confection des masques. Les habitants sont eux aussi invités à donner un coup de main. « Parallèlement la ville de Courbevoie a lancé un appel à volontaire pour que des habitants confectionnent également des masques en tissus chez eux », rajoute Valérie Heurtin.

Les habitants volontaires qui ont des notions de couture et qui sont équipés d’une machine à coudre peuvent donc se manifester ici à la ville. La commune mettra à leur disposition un kit de fabrication pour cinquante masques composés des pièces en tissu prédécoupées, des élastiques et d’un tutoriel de fabrication.

Ces masques qui seront distribués prochainement aux habitants viendront s’ajouter aux 70 000 commandés par la ville au Portugal, dans le cadre d’une livraison de 600 000 masques achetés par l’établissement public territorial Pold (Paris Ouest La Défense). Et ce n’est pas tout puisque le département des Hauts-de-Seine remettra également à chacun des alto-séquanais.e un masque.