Dix ans que la galerie de la Coupole n’a plus vu de clients et commerçants. Fermé avec fracas par l’Epad (devenue Epadesa puis Paris La Défense) entre l’été et la fin de l’année 2010, cet ancien centre commercial situé au pied des tours Total et Areva dans le quartier Coupole-Regnault va finalement connaitre ses premiers travaux.

Après une décennie de conflits judiciaires et de discussions avec les anciens commerçants et propriétaires des murs, Paris La Défense qui n’est toujours pas propriétaire de l’ensemble des cellules du centre ouvert dans le début des années 70 a donc lancé les premiers travaux. A l’époque de sa fermeture, l’établissement n’était propriétaire que des parties communes du centre, à savoir ses allées. La fermeture de la galerie de la Coupole avait été motivée par l’aménageur en raison de la vétusté des lieux et notamment du réseau de sprinklers devenu défaillant. La présence d’amiante rendait, selon l’Epad impossible de remplacer ce réseau en toute sécurité.

Presque entièrement propriétaire de l’ancien mall, Paris La Défense vient donc de lancer les travaux de curage, de désamiantage et de flocage de cette galerie de 15 000 mètres qui abritait jusqu’à sa fermeture une trentaine de commerces et restaurants.

Ce chantier tout juste débuté devrait durer seize mois et s’achever à la fin de l’année 2021. Il sera mené par une filiale de Vinci spécialiste en la matière, l’entreprise Neom. « L’objectif est aussi de curer les derniers réseaux non actifs et de reposer les flocages neufs conformes à la réglementation afin d’assurer le degré coupe-feu des ouvrages », explique Paris La Défense.

Un avenir toujours inconnu pour l’ancien mall

Pour éviter toute émission de fibres d’amiante, ces travaux de désamiantage se feront avec la mise en place d’un « confinement avec dépression dans la zone de travail », indique l’établissement. Les zones de travaux seront ainsi fermées hermétiquement avec des bâches spécifiques. Ce procédé va nécessiter l’installation d’une ventilation devant fonctionner 24 heures sur 24 pour garantir pendant toute la durée du chantier la non-dispersion des fibres. « L’entreprise évitera d’orienter l’entrée et la sortie d’air du côté des habitations et des dispositifs d’atténuation des sons seront installés », promet Paris La Défense qui assure que ces travaux ne présentent « pas de risques » pour les riverains.

Une fois extraits les déchets seront conditionnés dans des sacs étanches avant d’être évacués vers des centres de traitement. Le chantier fonctionnera les lundis de 7h30 à 17h30 et du mardi au jeudi ainsi qu’un vendredi sur deux, de 7 heures à 17 heures. Par ailleurs le parking Coupole-Regnault et le club de sport CMG seront toujours accessibles par les couloirs.

Si les premiers travaux sont donc lancés, l’avenir de la galerie de la Coupole reste toujours inconnu. Il y a bien l’ambitieux projet de Michel Ohayon à la tête de la Foncière Immobilière Bordelaise (FIB) qui ambitionne de créer un mall ouvert mêlant un cinéma, des restaurants et des boutiques de luxe. Mais désormais Paris La Défense semble décidé à ne plus voir ce projet privé lancé du temps de l’Epadesa aboutir.