Les travaux reprennent enfin. Après des mois et des mois d’interruption le chantier de découpe de l’ancien viaduc du Havre, étape préalable à la construction des Tours Sisters vient de reprendre. Situé à l’arrière du Cnit, cet ancien tronçon du boulevard circulaire avait été partiellement détruit au milieu des années 2000 lors de la construction de la passerelle du Faubourg de l’Arche. Depuis seul un petit morceau de cette autoroute urbaine perdurait. Mais le projet de la Tour Phare, remplacé par la suite par celui des Tours Sisters demande désormais la disparition d’une partie de cette infrastructure en béton.

Pour ces travaux préparatoires qui doivent s’achever en avril prochain l’établissement public Paris La Défense a confié à un groupement d’entreprises (Maïa Sonnier / ATD Démolition / Médiaco) la déconstruction partielle de la partie restante du viaduc. Une première phase de renforcement de l’ouvrage existant menée fin 2017 avait consisté à créer deux nouvelles piles et une nouvelle poutre sous la partie du viaduc qui sera conservée pour devenir la future place des Tours Sisters. Une deuxième phase de renforcement du viaduc, par la mise en place du tissu de fibre de carbone, sur et sous le viaduc est en cours de réalisation, précise l’établissement public.

Vingt-quatre blocs en béton à évacuer

La dernière phase des travaux qui débutera dans quelques jours va consister à scier la structure en vingt et un blocs avec un câble diamanté. Cette étape bruyante se déroulera principalement de jour, prévient Paris La Défense qui précise toutefois que quatre blocs feront l’objet d’une découpe partielle le jour et d’une finition la nuit. Ces blocs seront alors évacués un par un à l’aide d’une grue. Le levage de l’ensemble des blocs se fera en revanche seulement la nuit et ce pour « limiter » l’impact des travaux sur la ligne de L du Transilien située à l’aplomb.

Si ces travaux n’auront aucune incidence sur la circulation automobile et des piétons en journée, la nuit une voie du boulevard circulaire sera en revanche neutralisée par la grue du chantier. L’accès aux taxis place Carpeaux sera maintenu.

Ce n’est qu’une fois ces travaux achevés que le chantier de construction des Tours Sisters pourra être lancé. Conçues par Christian de Portzamparc, ces deux tours siamoises de 230 et 130 mètres de haut, reliées l’une à l’autre par une série de passerelle, abriteront sur 95 000 mètres carrés des bureaux et un complexe hôtelier.

Mais avant de faire sortir de terre son building, Unibail-Rodamco-Westfield (URW) devra cependant régler une importante étape juridique : celle d’un recours déposé par son voisin, l’assureur MACSF, propriétaire de l’immeuble du Triangle de l’Arche. Recours qui doit être jugé d’ici quelques semaines.