L’info était connue depuis un long moment déjà mais Vinci ne l’a officialisée qu’à la fin décembre. Le groupe français de BTP s’est vu confier, via sa filiale Bateg par les promoteurs AG Real Estate et Hines, pour le compte des investisseurs Amundi et Primonial REIM la construction de la tour Hekla. Lancés au cours de l’été dernier, les travaux d’Hekla doivent s’achever à l’horizon 2022.

Imaginé par l’architecte Jean Nouvel, ce gratte-ciel de bureaux deviendra l’un des plus hauts du quartier d’affaires en s’élevant à 220 mètres. La tour d’environ 76 000 mètres carrés qui comptera six niveaux de sous-sol et 48 niveaux de superstructure dont deux niveaux de lobby, sera dotée d’un étage de terrasse arborée.

La façade d’Hekla sera composée de 14 kilomètres de brise-soleil pour contribuer à la régulation thermique du bâtiment et à la limitation de la surconsommation d’air climatisé, pour garantir le confort des quelque 5 800 futurs usagers de l’édifice.

Ce projet de construction s’inscrit dans l’aménagement du secteur de la Rose de Cherbourg, aux portes de La Défense, sur le territoire de Puteaux. L’actuel échangeur en béton sera complètement reconfiguré et bénéficiera d’un parc paysagé de 1,3 hectare avec une promenade plantée sur une grande partie de l’actuel anneau du boulevard circulaire.

Ce nouveau contrat s’ajoute aux autres nombreux chantiers que mène Vinci à La Défense. L’entreprise de construction réalise actuellement les tours Trinity et Saint-Gobain, le nouveau siège de TechnipFMC, les futures gares d’Eole de La Défense et Nanterre mais aussi son nouveau siège aux Groues.

La tour Hekla imaginée par Jean Nouvel sera construite entre 2018 et 2022 – Ateliers Jean Nouvel