L’un des plus grands chantiers français était à découvrir ce weekend. En marge des Journées du patrimoine la SNCF a ouvert pendant deux jours son énorme chantier Eole, le prolongement du RER E vers Mantes-la-Jolie via La Défense. Sur environ 1,7 kilomètres le public a pu arpenter une partie des travaux sur le secteur de Nanterre et découvrir la future gare de la Folie mais aussi les premiers mètres du tunnel qui filera vers Paris et le futur atelier de remisage des rames sur l’Ile ferroviaire.

« On vient de finir le génie civil et on va commencer le ferroviaire, c’était donc le moment où l’on pouvait ouvrir en grand et sans inscription, le chantier. C’était une occasion unique », commente Armelle Lagrange, la directrice de la communication du projet Eole à la SNCF.

« Ça été un gros succès »

Et alors que la 36ème édition de ces Journées européennes du patrimoine a été perturbée par les différentes manifestations parisiennes qui ont entrainé de nombreuses fermetures de stations de métro, les visiteurs ont répondu présent. Durant ces deux journées ils étaient environ 3 000 personnes à se balader sur le chantier et ce malgré le mauvais temps de dimanche. « On est très contents, on a eu de très bons retours. Le public était très content qu’on leur ouvre le chantier. Nous avons vu beaucoup de gens que l’on n’a pas l’habitude de voir dans les réunions publiques. Ça été un gros succès », se réjouit Xavier Gruz, le directeur du projet à la SNCF.

Pour séduire les visiteurs, la SNCF a sorti le grand jeu. Tout le long du parcours quelques soixante-dix engins en tout genre étaient à découvrir comme des pelleteuses, des pelles rail-route, des toupies, des grues ou boulonneuses. Mais ce n’est pas tout : plusieurs animations étaient proposées avec la projection de films présentant le projet, la découverte en réalité virtuelle des futures stations, le tout expliqué par de nombreux totems. Et pour répondre à toutes les questions des visiteurs, une grande partie de l’équipe SNCF du projet s’est mobilisée tout comme quelques responsables des divers entreprises intervenantes sur cet énorme chantier.

« Je suis venu pour mon enfant avant tout et parce que je suis assez curieux de tous ces engins et de ce chantier, confie Aloïs, venu avec son petit garçon et sa compagne. C’était très intéressant, le parcours initiatique était bien fait ».

« C’est très bien de montrer le projet, de nous expliquer comment ça fonctionne »

« C’est intéressant de voir toute la complexité de ce chantier que l’on n’imagine pas », estime pour sa part Claire, habitante de Rueil, venue avec Emilien son jeune fils.

« C’est très bien de montrer le projet, de nous expliquer comment ça fonctionne, se réjouit Paul-André, habitant de Nanterre dans le secteur de la préfecture. On connaissait l’endroit avant les travaux quand c’était uniquement une gare de marchandise ». Un quartier qu’a vu évoluer, sa compagne Sergine. « J’apprécie l’évolution de ce quartier. Avec Eole ça sera plus simple d’aller vers les gares Saint-Lazare et du Nord », poursuit cette retraitée.

Cette gare, l’une des trois nouvelles de la ligne Eole prolongée permettra à son ouverture en 2022 de créer une véritable couture urbaine entre le quartier des Terrasses de Nanterre et celui des Groues en pleine mutation. Terminus de la branche Est d’Eole la gare de la Folie sera dotée de six voies et de quatre quais reliés par une grande passerelle déjà construite. L’accès principal se fera au pied du futur siège de Vinci par un porche monumental de seize mètres de large et huit de haut. Un autre accès sera possible depuis les Groues et enfin un couloir souterrain de correspondance se fera avec la ligne 15 du Grand Paris à l’horizon 2030.

Le centre de remisage des trains s’établira lui sur l’ancienne Ile ferroviaire de Nanterre. Le bâtiment construit entre 1912 et 1915, puis reconstruit en partie après un bombardement durant la seconde guerre mondiale a en partie été conservé. Complètement réaménagé et adapté pour accueillir les nouvelles rames du RER E ce centre aura à terme sept voies de garages.

Sur environ 1,7 kilomètres le public a pu arpenter une partie des travaux sur le secteur de Nanterre et découvrir la future gare de la Folie mais aussi les premiers mètres du tunnel qui filera vers Paris et le futur atelier de remisage des rames sur l’Ile ferroviaire – Defense-92.fr