Le musée secret de La Défense va partir à Pantin

Le Cnap (Le Centre national des arts plastiques) a annoncé le déménagement d’ici 2020 de sa réserve d’œuvres d’art qui constituent en partie le fonds national d’art contemporain (Fnac) de La Défense, vers Pantin à l’horizon 2020.

Les réserves du Cnap - Defense-92.fr / Cnap

C’est un lieu méconnu de presque tout le monde. Ce mardi 24 janvier, le Centre national des arts plastiques (Cnap) a confirmé en marge de sa conférence annuelle son départ de La Défense d’ici 2020. Les quelques 30 000 peintures, photos et autres dessins qui constituent en partie le fonds national d’art contemporain (Fnac) actuellement entreposés sous la dalle de La Défense depuis le début des années 90 vont rejoindre la rue Cartier-Bresson à Pantin (Seine-Saint-Denis).

Avec cette nouvelle adresse le Cnap, établissement qui dépend du ministère de la Culture et de la Communication, entent disposer d’assez de place pour stocker ses œuvres parfois aux dimensions monumentales et ses bureaux répartis pour l’heure entre La Défense et Saint-Ouen-l’Aumône (Val-d’Oise).

Un déménagement du quartier d’affaires qui était devenu inélucable depuis plusieurs mois pour le Cnap. D’une part à cause d’un manque de place avec seulement 3 800 mètres dont 2 500 mètres carrés dédiés aux stockages dans un espace sous la dalle au pied de la tour Ariane mais aussi en raison de la volonté de Defacto, l’établissement de gestion de La Défense de récupérer les lieux.

Plus de 100 000 œuvres ont été acquises par le Cnap au cours des deux derniers siècles

A Pantin, la direction du centre a pour ambition de créer « un centre de ressources et de documentation ouvert à tous les professionnels de l’art français et étranger au premier rang desquels les artistes et les chercheurs, qui sont les interlocuteurs privilégiés de l’institution ». En outre, le Cnap estime que sa future infrastructure lui permettra d’être « attentif aux diverses formes de la création, de poursuivre son évolution prospective en proposant un lieu ouvert à ses principaux usagers en Ile-de-France, dans un territoire dynamique déjà fortement identifié culturellement ».

Le Cnap est l’héritier de la Division des Beaux-arts des sciences et des spectacles fondée en 1791. Il a notamment pour mission de soutenir la création en acquérant chaque année environ 300 œuvres contemporaines. Sur ses 100 000 acquisitions faites au cours des deux derniers siècles, deux tiers sont en dépôt dans les musées et les administrations françaises dont les ministères.

À La Défense, la réserve du Cnap héberge une trentaine de personnes chargées de veiller sur ce trésor, de les préparer en vue d’un prêt ou de les réceptionner et de les restaurer si besoin. L’autre partie de l’équipe (une quarantaine de salariés) occupe un étage dans la tour Atlantique.