Méconnu par la plupart des salariés et habitants du quartier et objet de curiosité des amateurs d’urbex, les espaces sous-dalle de La Défense vont-ils enfin prendre vie ? Paris La Défense l’espère bien. L’établissement public en charge de l’aménagement et de la gestion du quartier d’affaires a annoncé avoir retenu cinq groupements d’architectes pour imaginer à quoi pourraient bien ressembler dans les années à venir les 20 000 mètres carrés de surfaces, localisés sous l’esplanade le long de l’Axe historique, et notamment l’emblématique espace des « Cathédrales Englouties » de plus de 6 000 mètres carrés.

Jugé impossible à aménager par l’Epad durant des décennies, ces vides résiduels issus de la construction de la dalle dans les années 60-70 sont autant monumentaux que biscornus. Véritable cathédrale de béton, ces grands espaces sont bordés par les tunnels de l’A14, de la ligne 1 du métro, du RER, de divers voiries et d’un parking. Une complexité des lieux qui a rendu leur aménagement extrêmement difficile.

Seuls quelques volumes ont pu être exploités dans les années qui ont suivi. Le premier a accueilli le fameux Monstre de Moretti tandis que le deuxième, plus grand sert comme réserves pour les œuvres d’arts du Centre National des Arts Plastiques (Cnap) ou Fond national d’art contemporain (Fnac. Ce musée secret installé là depuis les années 80 qui devait initialement plier bagage l’année prochaine devrait désormais quitter les lieux à l’horizon 2023-2024 pour s’établir à Pantin (Seine-Saint-Denis).

Avec ce dialogue compétitif Paris La Défense entend valoriser les quelques 20 000 mètres carrés de ces espaces parfois surdimensionnés avec des hauteurs pouvant atteindre les quinze mètres. Les cinq groupements vont avoir plusieurs mois pour proposer à la fois une vision à long terme nécessaire à l’aboutissement d’un projet particulièrement complexe et le lancement rapide de premières interventions révélant ces volumes comme des lieux de vie et non plus des lieux cachés.

L’équipe lauréate sera choisie au premier trimestre 2020

A l’issue du dialogue, Paris La Défense choisira au premier trimestre 2020 l’équipe qui l’accompagnera pour faire des Cathédrales et de ses volumes contigus, une « véritable expérience urbaine, insolite et originale, portée par son ADN esthétique et une ambition programmatique atypique ».

« Le dialogue compétitif a suscité l’intérêt de nombreux groupements du monde entier, composés chacun d’agences d’architecture et d’urbanisme, de programmistes, de bureaux d’études techniques et d’experts », explique l’établissement dans un communiqué. La sélection des équipes s’est fondée sur la pertinence de leur approche et de leurs travaux précédents, ainsi que sur la solidité et sur la pluridisciplinarité des compétences ». Les équipes retenues ont été celles de Baukunst (Bruxelles), d’Emilio Tunon (Madrid et Zürich), de Kaan Architecten (Rotterdam, Sao Paulo et Paris), de Lacaton & Vassal (Paris) et de Tezuka Architects (Tokyo, associé à Ciel Rouge Création).

« Les Bassins » pourraient dans les prochaines années devenir un lieu de vie – Defense-92.fr

« Nous souhaitons valoriser l’identité de la Cathédrale pour créer un nouveau lieu de vie. Le projet que nous retiendrons sera celui d’un lieu à l’identité sous-dalle marquée, fondamentalement différent de ce qui existe en surface. Un lieu mixte, de passage ou de moments prolongés, qui vivra à tout moment de la journée », s’enthousiasme Marie-Célie Guillaume, directrice de Paris La Défense qui espère faire de ce futur lieu « une expérience urbaine différente et inédite en Île-de-France ».

Ce nouveau projet de revalorisation des espaces sous la dalle n’est pas le premier pour Paris La Défense. L’établissement a entrepris depuis quelques années déjà -du temps où il était encore Defacto- la mutation de plusieurs espaces comme un ancien niveau de parkings transformé en l’Alternatif, un lieu festif et dédié aux entreprises. A cela on peut rajouter aussi Table Square qui ouvrira avec pas mal de retard au début de l’année prochaine. Ce projet qui mêlera plusieurs restaurants aménagés dans de nouveaux bâtiments en surface reprendra également un ancien magasin Serap situé sous la dalle.`

L’espace des « Cathédrales Englouties » avec ses 6 000 mètres carrés est immense – Defense-92.fr