Chronopost est dans les cartons. Pas pour les livrer cette fois-ci mais pour son propre déménagement. Comme nous vous l’annoncions il y a quelques jours, l’entreprise de livraison de colis pour les entreprises et les particuliers, filiale du groupe La Poste, vient de fermer samedi dernier son entrepôt de Nanterre qu’elle avait ouvert en 2015. Chronopost qui était locataire des lieux auprès de l’établissement Paris La Défense vient de déménager ce lundi son site logistique et sa boutique adjacente pour ses clients à Cormeilles en Parisis (95).

Auparavant occupé par le logisticien Gamblin, cet entrepôt Chronopost d’un peu plus de 4 000 mètres carrés implanté sur un terrain de 20 234 mètres carrés, situé rue Nouvelle à Nanterre va bientôt disparaitre du paysage. Construit une première fois en 1963 et reconstruit en 1986 pour être agrandi cet entrepôt tout comme plusieurs autres bâtiments du quartier des Groues est devenu la propriété de Paris La Défense il y a environ quatre ans.

L’établissement public d’aménagement et de gestion du quartier d’affaires de La Défense (Epadesa à l’époque) avait le 1 septembre 2015 signé avec la SNCF un protocole pour acquérir auprès de l’entreprise ferroviaire quelques 19 hectares de son foncier, principalement des friches. Ces terrains que Paris La Défense va totalement libérer en détruisant tous les vieux bâtiments actuels seront ensuite vendus à des promoteurs et investisseurs pour qu’ils y construisent différents programmes immobiliers.

Des logements pour remplacer l’ancien entrepôt de Chronopost

L’aménageur mène depuis pas mal d’années déjà une vaste opération de réaménagement des 65 hectares des Groues en tablant dans les années à venir sur la construction de quelques 228 000 mètres carrés de logements, de 210 000 mètres carrés de bureaux (PME, Start Up, espaces de coworking), de 13 000 mètres carrés d’hébergement et de 12 500 mètres carrés de commerces et services mais aussi de 23 500 mètres carrés d’activités venant renforcer celles existantes.

A ce jour le réaménagement de ce qui est surnommé « le onzième quartier » de Nanterre par son maire, Patrick Jarry (Gauche Citoyenne) en est encore à son balbutiement. Seuls quelques projets sont aujourd’hui en train de se concrétiser comme celui du promoteur Woodeum qui prévoit de construire un programme mixte avec un bâtiment en bois, le long de l’avenue François Arago.

Le terrain où se situe l’actuel entrepôt de Chronopost ainsi qu’une autre parcelle, plus petite située juste en face (qui a récemment fait l’objet d’une enquête publique pour le déclassement d’une partie de la voirie) devrait lui recevoir un programme de 21 000 mètres carrés de logements, accompagné de 2 000 mètres carrés d’activités.