L’enseigne n’avait vraiment pas besoin de ça. Sauvée l’an passé d’une disparition après la faillite de sa maison mère américaine, la branche française de l’ex-Toys « R » Us rebaptisée durant l’été PicWicToys fait face à une nouvelle crise inattendue. Une crise dont l’enseigne de jouets se serait bien passée.

Période cruciale pour les magasins de jouets, cette édition 2019 de Noël est d’ores et déjà gâchée par les grèves pour les PicWicToys français et plus particulièrement celui de La Défense, dont la fermeture est programmée la semaine prochaine.

Un nouveau magasin pour septembre prochain

Selon une information du site LSA, le grand flagship de 5 500 mètres carrés ouvert en 1992 fermera le 31 décembre prochain. Située actuellement au Dôme du mall la marque ne quittera cependant pas le centre commercial. L’enseigne de jeux et jouets ouvrira en septembre 2020 un nouveau magasin, plus petit, de 3 000 mètres carrés, à l’emplacement du premier niveau du Castorama dont la fermeture est actée au printemps prochain. (édit) Un déménagement à la place d’une partie du Castorama qui nous a cependant été démenti par PicWicToys. L’enseigne restera à son emplacement actuel.

Mais en attendant de partir pour mieux revenir l’an prochain, l’immense boutique du centre commercial Westfield Les 4 Temps est l’une des victimes collatérales du mouvement de grèves dans les transports en commun lancé le 5 décembre dernier.

« L’impact est important. Effectivement dans l’année le rebond avait eu lieu, puisque jusqu’au mois de septembre le marché progressait légèrement. Les chiffres de la saison d’octobre jusqu’au début décembre sont en repli. Les dernières semaines sont très difficiles », a confié dans une interview à la chaine BFM Business Sébastien Maissin, directeur clients, de PicWicToys.

Très fréquenté en semaine par les salariés du quartier d’affaires, le PicWicToys de La Défense est l’un des points de vente de l’enseigne à le plus souffrir en France. « Le magasin dans le centre commercial de La Défense a un repli de -30 à -40 % de trafic », poursuit Sébastien Maissin. Alors qu’habituellement durant la semaine avant Noël le magasin est bondé de clients, cette année les allées restent tristement vides tout comme les attentes de caisses.

« Nous sommes très inquiets sur l’atterrissage de ce mois de décembre »

Une baisse fulgurante de la fréquentation qui se justifie par la localisation du lieu. Habituellement très fréquenté par les salariés du quartier d’affaires en semaine, les grandes difficultés à se déplacer ces dernières temps les ont fait renoncer à faire leurs emplettes. Et le weekend ce n’est pas mieux. Les riverains des villes aux alentours n’ont bien souvent pas d’autres choix que de prendre leur voiture. Moyen de locomotion que tous n’ont pas.

« C’est certain nous sommes très inquiets sur l’atterrissage de ce mois de décembre du fait des difficultés des semaines qui passent », s’inquiète Sébastien Maissin. Et les clients de PicWicToys ne semblent pas se reporter en masse sur le site internet de l’enseigne. « Notre site internet réalise un volume qui nous semble cohérent par rapport à la période. Nous ne constatons pas de report extraordinaire sur le web », rajoute le responsable des magasins de jouets.