La U Arena se prépare pour le Supercross de ce weekend

La grande enceinte multimodale qui a reçu le mois dernier les Rolling Stones va accueillir les 18 et 19 novembre le retour du Supercross à Paris.

Le montage du Supercross a débuté ce dimanche 12 novembre à la U Arena - Moto Verte

Moins d’un mois après avoir reçu les papys du rock, la U Arena va accueillir ce weekend une nouvelle grande manifestation. Et pas des moindres, puisqu’il s’agit du grand retour du Supercross à Paris après quatre années d’absence. Pendant deux jours, les samedi 18 et dimanche 19 novembre, la grande enceinte multimodale doit attirer quelques 48 000 spectateurs pour ce show de supercross qui sera assuré par plusieurs champions du monde et des Etats-Unis.

Un spectacle grandiose qui demande plusieurs jours de montage. Car transformer la U Arena en l’un des plus grands stades de Supercross est un véritable défi technique pour les organisateurs qui ont débuté le montage ce dimanche. Après avoir protégé la pelouse synthétique qui accueillera les matchs de rugby, par une couche de caillebottis en pvc sur laquelle viennent se fixer des bâches pour empêcher qu’un seul grain de terre ne s’infiltre par les fentes, quelques 11 000 mètres carrés de plancher en bois sont ensuite nécessaires, mobilisant quatre semi-remorques et trente personnes pour l’installer. Enfin, 1 200 m3 de terre doivent être étalés pour constituer une sous-couche.

3 500 m3 de terres pour constituer le terrain du Supercross

Afin d’éviter d’encombrer le quartier d’affaires avec les semi-remorques durant les livraisons, les 2 500 m3 de terre supplémentaires seront amenés dans les nuits de lundi soir à jeudi matin en quelques 400 allers retours. Cette terre, spécifique pour la discipline, est stockée à trente minutes de route du stade. Elle sera déversée et mise en place par 70 personnes grâce à huit pelleteuses de 15 tonnes et deux pelleteuses de 40 tonnes.

En effet, si la terre est déversée la nuit, le travail de mise en place est effectué la journée grâce aux pelleteuses et à quatre bobcat. Quatre-vingt-dix bottes de paille de 400 kilos amenées par trois semi-remorques seront placées le long de la future piste afin de délimiter le tracé avec ses courbes, ses virages, ses sauts et ses « whoops », suivant un plan très précis.

Un demi-stade est d’abord construit puis l’autre partie est élaborée dans un deuxième temps. Les organisateurs doivent ensuite bâtir le pont d’arrivée, constitué de quatre containers maritimes recouverts de terre. Le tracé de la piste, de 600 mètres de long sur 90 de large, doit être terminé ce jeudi matin. Les mille mètres de protection technique « Air Protec » qui bordent l’ensemble du tracé pour la sécurité des pilotes devront alors être installés. Il ne restera qu’à positionner la grille de départ du Supercross, les rampes pour le freestyle et le banderolage des partenaires et annonceurs. Tout devra être terminé ce jeudi soir car selon le principe du concepteur et réalisateur de la piste Jean-Luc Fouchet « Tout doit être prêt 24 heures à l’avance ! ».

Des places disponibles dès 65 euros

Le démontage du show sera encore lui plus rapide puisque les organisateurs devront rendre le stade sans un grain de terre lundi à 7 heures afin de préparer le terrain pour le tout premier match de rugby qui verra l’équipe de France affronter le Japon le 25 novembre.

Vendues de 65 à 94 euros selon les catégories d’emplacement, les places pour le spectacle du samedi à 20 heures et du dimanche à 15 heures peuvent être réservées aux points de ventes habituels ou sur le site de la U Arena.