Groupama dégaine “The Link”, un projet de tours géantes

L’assureur Groupama vient de dévoiler un projet de deux tours géantes qui pourraient être construites d’ici 2021 dans le quartier Michelet.

"The Link" offrira une vue imprenable sur Paris - PCA-STREAM / Philippe Chiambaretta

C’est un projet qui a été concocté depuis octobre 2016 dans le plus grand secret par Groupama. L’assureur français vient de dévoiler ce mercredi son nouveau projet de tours qui est pressenti pour héberger dans les prochaines années le nouveau siège de Total. Baptisé “The Link”, le projet doit être édifié dans le quartier Michelet à Puteaux, en bordure du boulevard circulaire à l’emplacement de l’actuel immeuble Michelet qui héberge une partie des bureaux de Groupama sur un terrain de 6 500 mètres carrés. L’assureur propriétaire des murs doit en effet quitter d’ici 2018 son immeuble pour aller à Nanterre où se trouvera son nouveau siège.

The Link, projet dessiné par l’architecte Philippe Chiambaretta prévoit la construction de deux tours siamoises offrant 120 000 mètres carrés de bureaux pouvant accueillir jusqu’à 10 000 personnes. La plus haute culminera à 244 mètres pour 52 niveaux et la seconde fera 174 mètres pour 35 étages. Les deux buildings seront reliés entre eux par une trentaine de plateformes appelé les “links”. Ces plateformes qui doivent constituer l’élément essentiel et distinctif de la tour seront larges de plus de huit mètres et dotées à chaque étage de terrasses et de jardins suspendus. Offrant “des vues spectaculaires”, promet Groupama elles ont été pensées comme des “places de villages” qui proposeront espaces de travail collectifs et points de rencontre.

Plus de 2 700 mètres carrés de verdure plantés

Le projet ambitionne d’offrir à ses occupants tout le confort possible avec une dizaine de points de restauration et des balcons et jardins à tous les étages, 2 000 mètres carrés de terrain de sport ou encore trois auditoriums de 150 à 200 places. Au sommet de la plus petite des deux tours les utilisateurs pourront bénéficier d’un “rooftop végétalisé” de 770 mètres carrés. Au total ce ne sont pas moins de 2 700 mètres carrés d’espaces verts qui seront plantés assurent Groupama et l’architecte.

Pour grimper dans les étages les utilisateurs bénéficieront de 26 ascenseurs répartis en quatre batteries “double deck”. La façade sera elle recouverte d’environ 6 000 mètres carrés de photovoltaïque permettant de répondre à 25 % des besoins énergétiques pour l’éclairage du bâtiment.

Alors que les plateaux des immeubles de bureaux du quartier font en moyenne 1 500 à 1 800 mètres carrés ceux de The Link offriront jusqu’à 3 000 mètres carrés d’espace de travail. Ces plateaux pourront même être dédoublés grâce aux “Links” qui permettront de créer des duplex via de grands escaliers ouverts afin de proposer des surfaces de 6 000 mètres carrés.

L’accès à la tour pourra se faire comme pour les tours Carpe Diem et D2 à Courbevoie par le boulevard circulaire. “Ce sera la première fois que l’on pourra vraiment accéder à un rez-de-chaussée de tour à pied depuis un boulevard apaisé et végétalisé, qui favorisera les circulations douces. Cette ouverture apportera d’emblée au quartier Michelet une mixité d’usage entre bureaux, commerces et loisirs, pour en faire un ‘social hub’ autant qu’un ‘business hub’” explique Éric Donnet, le directeur général de Groupama Immobilier.

Un projet qui pourrait voir le jour pour la fin 2021

Le projet chiffré à plusieurs centaines de millions d’euros, pourrait cependant ne pas voir le jour du moins dans l’immédiat. Car si Total venait à ne pas le choisir pour y établir son QG, le groupe indique qu’il ne lancerait pas les travaux sans avoir trouvé au moins une partie des occupants. Groupama qui espère tout de même aller vite dans ce projet pour séduire Total prévoit de déposer une demande de permis de construire et de démolir d’ici la fin de l’année. L’assureur devra alors croiser les doigts pour qu’aucun recours ne viennent s’opposer à son projet même si Éric Donnet se dit “confiant” au Figaro et assure travailler avec ses voisins. Si tout va bien et que Groupama trouve un ou des locataires pour ce projet colossal la destruction de l’actuel immeuble Michelet pourrait débuter au premier semestre 2018 avant un démarrage des travaux au second trimestre. La livraison interviendrait elle à la fin 2021.