Acensi navigue désormais dans le Blackpearl

Le groupe Acensi spécialisé dans le conseil en systèmes d'information a emménagé au début de l'été dans l'immeuble Blackpearl.

L'immeuble le Blackpearl à Courbevoie accueil l'entreprise Acensi - Defense-92.fr

A quelques dizaines de mètres de la Seine, sa proue se dresse fièrement vers Paris. Au pied des tours de La Défense navigue désormais un nouveau vaisseau iconique, le Blackpearl. Il ne s’agit point-là du célèbre navire de Jack Sparrow mais du nouvel immeuble récemment rénové par le promoteur lyonnais 6ème Sens où le groupe Acensi a pris ses quartiers.

Edifié en 1987 rue du Général Audran à Courbevoie, cet immeuble anciennement dénommé « Le Triangle » a hébergé jusqu’en 2016 le Crédit Agricole CIB qui en était propriétaire jusqu’à son déménagement vers Montrouge. Acquis dans la foulée par 6ème Sens, suite à un appel d’offre le bâtiment de huit niveaux a été complétement métamorphosé en seulement quelques mois. « Nous avions par rapport à nos concurrents une ambition architecturale pour cet immeuble et nous avions vraiment vu son potentiel d’être en pleine propriété à La Défense » confie Damien Bertuli, le directeur associé de 6ème Sens.

La terrasse du Blackpearl est désormais recouverte par un grand dôme cuivré tandis que sa façade principale est habillée d’un voile métallique – Defense-92.fr

 

Un grand voile métallique noir pour habiller la façade

Pour opérer la mue du building le promoteur lyonnais s’est tourné pour la première fois vers le studio de Vincent Eschalier. « Les forces du bâtiment c’était cette forme pointue, triangulaire et son toit qui offre des vues sur Paris et la Tour Eiffel » commente Vincent Eschalier, pour qui sa faiblesse était « sa façade ». L’architecte a donc imaginé pour cet ensemble l’installation d’un « grand voile » métallique noir sur la façade principale servant à filtrer la lumière et ainsi améliorer le confort des occupants. « Ces voiles nous ont permis d’allonger l’immeuble qui était alors très tassé vers le haut » explique Vincent Eschalier. Auparavant occupé par des locaux techniques, le toit désormais accessible est coiffé d’un grand dôme à la couleur cuivrée. « C’est l’un des seuls rooftop de La Défense » poursuit l’architecte.

Cette modernisation a ainsi permis d’augmenter de quelques dizaines de mètres carrés la surface de l’ouvrage pour le porter à 4 200 mètres carrés utiles. Les espaces intérieurs ont été complétement revus et corrigés avec la suppression sur les plateaux de travail, des faux plafonds et de la moquette faisant passer la hauteur de 2,30 mètres à 2,85. Une épuration qui offre désormais aux occupants de la bâtisse un aspect industriel laissant visibles les sols et plafonds en béton. Autre atout dans sa poche, le Blackpearl est l’un des rares bâtiments du quartier d’affaires à être doté d’un parking privé avec une cinquentaine de places.

Acensi, un occupant unique pour le blackpearl

Arrivé au début de l’été, le groupe Acensi né en 2003 qui s’est spécialisé dans la transformation digitale de ses clients était jusqu’alors installé non loin de là, dans l’immeuble le Monge. Mais rapidement l’entreprise qui est passée de zéro salariés à sa création à plus de 800 aujourd’hui s’est retrouvée à l’étroit. « Notre croissance fait que nous sommes régulièrement embêtés par l’espace, explique David Comble, le co-fondateur d’Acensi qui a démarré son activité dans une pépinière d’entreprises à Suresnes avant de s’installer à Neuilly puis dans le Monge à La Défense. On a commencé (dans le Monge, ndlr) avec un plateau, puis deux puis un troisième et un moment donné les problèmes se posent sur la flexibilité ». Un choix également motivé pour respecter la norme ISO 27001. « Nous voulions devenir complétement maitres de nos locaux à la fois pour l’image, la qualité de vie des salariés, accueillir nos clients mais aussi pour des questions de sécurité car nous hébergeons des applications de certains de nos clients » détaille David Comble.

Si sur les 800 collaborateurs d’Acensi beaucoup sont des consultants, le Blackpearl entièrement occupé par le cabinet de conseil accueille tout de même 200 salariés sédentaires.

Les espaces de travail de Blackpearl ont été complétement repensés – DR