A Nanterre Woodeum et BNP Pariabas Real Estate peaufinent leur méga-campus en bois

Woodeum et BNP Paribas Real Estate viennent de dévoiler leur projet de méga-campus qui doit être le plus grand complexe au monde utilisant du bois massif dans sa structure.

Le projet de campus en bois "L’Arboretum" doit être livré en 2020 - Woodeum / BNP Paribas Real Estate

C’est un projet géant qui se prépare du côté de Nanterre à l’autre extrémité de la Seine. Woodeum et BNP Paribas Real Estate viennent de dévoiler officiellement il y a quelques jours leur projet de bureau “L’Arboretum”  dont nous vous parlions il y a déjà un peu plus d’un an.

Ce méga projet prévoit de construire à l’emplacement de l’ancien site des Papeteries de Nanterre, sur un terrain de neuf hectares aujourd’hui en friche enclavé entre l’A14 et l’86, les voies du RER A, la Seine et la prison de Nanterre, un campus composé de plusieurs bâtiments de quatre à sept étages développant 125 000 mètres carrés de bureaux au sein d’un grand parc.

Le plus grand projet de campus en bois massif au monde

Mais il ne s’agira pas d’un énième campus tertiaire classique puisque l’ancien PDG d’Unibail-Rodamco, Guillaume Poitrinal aujourd’hui à la tête de Woodeum, société spécialisée dans la construction bois va (presque) bannir le béton.

Conçus par les architectes Laisné-Roussel et François Leclercq, ces bureaux seront réalisés en bois massif, avec la technologie innovante bas carbone développée par Woodeum. Ainsi par sa surface de bureau et sa taille le projet ambtionne d’être le plus grand jamais construit au monde avec cette méthode. “Les matériaux, le mode constructif, l’exploitation et l’évolution des bâtiments ont été pensés pour réduire tout au long de la vie du campus les émissions de gaz à effet de serre et maximiser sa résilience” promettent dans un communiqué Woodeum et BNP Paribas Real Estate.

Un potager et un verger qui offriront jusqu’à vingt-cinq tonnes de fruits et légumes par an

Arboretum prévoit d’offrir de nombreuses salles de réunion dans le parc de neuf hectares, des grands salons de travail baignés de lumière avec six mètres de hauteur sous plafond, une multitude de grandes terrasses à chaque étage, des cafés et bars en bords de Seine, des espaces atypiques et modulables dans une partie de l’ancien bâtiment industriel qui sera en partie conservé ou encore des bulles de travail extérieures et un amphithéâtre extérieur permettant de rassembler 600 personnes.

Et pour en faire le plus écolo des campus les deux entreprises ont de grandes ambitions en promettant un verger et un potager de 3 200 mètres carrés qui produiront près de vingt-cinq tonnes de fruits et légumes par an “cultivés biologiquement et sans pesticide”. Récolte qui permettra l’élaboration d’environ 400 plats par jour pour les milliers de locataires de l’ensemble qui pourront les découvrir dans un restaurant dédié.

Les travaux de ce complexe pourraient débuter en 2018 et s’achever pour 2020.