Un méga campus en bois en préparation pour remplacer les anciennes papeteries de la Seine

Woodeum et Bnp Real Estate ont dévoilé en toute discrétion leur projet de construction d’un immense campus de bureau à l’emplacement des anciennes papeteries de la Seine. La grande particularité de ce projet se fera par le matériau utilisé pour sa structure : le bois.

Le Campus Seine devrait voir le jour entre 2020 et 2022 - Laisné Roussel / François Leclerq

« C’est un retour aux sources » se réjouit Nicolas Laisné, l’architecte du projet associé à l’agence François Leclerc pour ce projet. Woodeum, le spécialiste dans la promotion immobilière de bâtiments en bois créé par Guillaume Poitrinal, l’ex PDG d’Unibail-Rodamco a dévoilé avec son partenaire BNP Paribas Real Estate en toute discrétion lors du Mipim, son projet de campus en bois. Situé à quelques kilomètres de La Défense, à Nanterre ce projet ambitieux et unique au monde par sa taille prendra la place de l’ancienne usine des papeteries de la Seine fermée en 2011. Les développeurs du projet baptisé « Campus Seine » ont acquis fin 2015 l’immense terrain de 17 ha encerclé par les autoroutes A14 et A86, les voies du RER A, la prison et la Seine auprès de Smurfit Kappa, le propriétaire des papeteries.

Composé d’une quinzaine de bâtiments de cinq à six étages -reliés pour certains entre eux par des passerelles- ce projet viendra s’insérer dans un grand parc aménagé. Chacun des bâtiments sera équipé de grands balcons et d’escaliers en façade et de toitures végétalisées. A la partie bureaux s’ajoutera des espaces d’activités dédiées pour les TPE, les PME et petites industries ainsi que des espaces mutualisés et dédiés pour les habitants de Nanterre.

Seul vestige de l’ancienne usine qui a fonctionné pendant plus d’un siècle, la grande cheminée qui trônera au milieu du campus. Mises à part les fondations qui seront réalisées en béton, toute la structure des bâtiments sera constituée de bois massif CLT.

« L’idée c’est de ne pas avoir de campus dense mais un cadre de travail agréable et respectueux de l’environnement » détaille Benoît Fragu, directeur général adjoint de la promotion immobilière chez BNP Paribas Real Estate.

Un projet qui se veut respectueux de l’environnement avec un bilan carbone bas. « Je pense que l’avenir de la construction c’est le bilan bas carbone et donc le bois » explique Nicolas Laisné qui travaille déjà avec son cabinet sur des projets en bois à Bordeaux.

Le permis du projet qui doit être finalisé cette année doit être déposé en 2017 pour une livraison du projet entre 2020 et 2022.

Vue aérienne du projet "Campus Seine" qui devrait voir le jour entre 2020 et 2022 - Laisné Roussel / François Leclerq

Vue aérienne du projet « Campus Seine » qui devrait voir le jour entre 2020 et 2022 – Laisné Roussel / François Leclerq