La panne des escalators de la Division Leclerc exaspère

A l’arrêt depuis plusieurs semaines, la panne des escalators au pied de la tour Sequoïa, avenue de la Division Leclerc exaspère les usagers du quartier.

Les escalators de l'avenue de la Division Leclerc au pied de la tour Séquoia sont en pannes depuis de nombreuses semaines - Defense-92.fr

Le souffle encore coupé Eliane vient tout juste de venir à bout de la cinquantaine de marches de l’escalier implanté au pied de la tour Sequoia. Une ascension qu’elle aurait bien aimé éviter car Eliane n’est plus toute jeune avec ses 77 ans. Comme elle, depuis déjà de très nombreuses semaines des milliers de passants doivent quotidiennement faire sans les deux escalators qui longent l’escalier en béton et permettent de rejoindre le parvis depuis l’avenue de la Division Leclerc. Entre lassitude et colère, les habitants du quartier désespèrent aujourd’hui de revoir ces deux escaliers mécaniques repartir. « Une fois ça peut passer mais maintenant c’est en continu, s’agace Chantale, 70 ans qui accompagne sa copine Eliane sur le parvis. Ce n’est pas normal qu’une ville comme Courbevoie laisse durer une telle chose ». Jean-Pierre est lui bien plus remonté : « C’est la merde ! c’est une galère. Pour ce quartier c’est lamentable ».

« Les deux appareils ont successivement fait l’objet de dégradations mécaniques nécessitant leur mise à l’arrêt pour des raisons de sécurité », justifie Paris La Défense (PLD), l’établissement d’aménagement, de gestion et d’animation du quartier d’affaires. Trop abimées, les rainures métalliques des marches ne peuvent plus garantir le bon fonctionnement des équipements. Le premier escalator, celui descendant avait été mis à l’arrêt début février alors que le second, montant l’a été le 20 juin dernier.

De nouveaux escalators dans deux ans

Depuis l’établissement public explique avoir diligenté un audit par un bureau d’études spécialisé au début du mois de juillet. Et leur recommandation n’est guère optimiste pour ces deux escaliers mécaniques. La première option consiste au remplacement des marches pour un montant d’environ 200 000 euros et une durée de six à huit mois de travaux. La seconde option prévoit tout simplement de remplacer ces deux escalators en les élargissant pour l’occasion. Et c’est cette dernière option qui a été retenue par PLD qui préfère anticiper le remplacement de ces équipements âgés de dix-sept ans. Mais les usagers du quartier devront encore être très patients puisque ce changement chiffré à 400 000 euros n’interviendra pas avant deux ans.

« On a cherché et trouvé des solutions alternatives pour permettre une remise en service la plus courte possible », explique David Guerra, co-directeur des services urbains chez PLD. Cette solution va s’apparenter à du bricolage temporaire. L’établissement vient de faire appel à une société hollandaise qui va reconstituer d’ici la fin de l’année les rayures cassées permettant une remise en service de l’escalator montant.

En attendant le redémarrage de l’escalator montant en décembre prochain les passants vont devoir continuer de s’armer de patience. Petit réconfort pour les plus fragiles, l’ascenseur mis en service en septembre 2016, jouxtant les deux escalators qui a été en panne lui aussi une bonne partie de l’été vient d’être remis en fonctionnement.