Le marché de Noël de La Défense s’ouvre désormais à la concurrence

La société Codecom qui organise depuis sa création en 1993 le marché de Noël de La Défense va devoir désormais faire face à la concurrence.

Le marché de noël de La Défense - Defense-92.fr

C’est devenu au fil des années le plus grand marché de Noël d’Ile-de-France. Organisé depuis sa création en 1993 par la société familiale Codecom avec à sa tête son créateur Jean-Claude Meritte, le village de Noël qui se tient chaque année sur le parvis de La Défense en novembre et décembre va désormais s’ouvrir à la concurrence.

Une mesure lancée par Defacto, l’établissement de gestion et d’animation de La Défense qui a été rendue obligatoire par la “Loi Sapin 2” et son ordonnance “n°2017-562” relatives à la réforme de la domanialité publique. Car si l’ordonnance prévoit un certain nombre d’exceptions au principe de la mise en concurrence préalable et prévoit une simple obligation de publicité pour les occupations du domaine public de courte durée ou celles dont le nombre d’autorisations disponibles pour l’exercice de l’activité économique projetée n’est pas limité, cela n’est pas le cas pour le marché de Noël en raison notamment de sa taille et sa durée.

L’exploitant historique va donc désormais devoir répondre à un appel à projet ouvert à l’ensemble des acteurs. Et alors qu’auparavant le montant de la redevance versé à Defacto était tenu confidentiel il est aujourd’hui public et pour le moins que l’on puisse dire onéreux. L’organisateur devra ainsi reverser au minimum 400 000 euros au gestionnaire du quartier pour la prochaine édition du marché qui se déroulera cette année du jeudi 23 novembre au jeudi 28 décembre 2017 (avec toujours une fermeture le 25 décembre). Il devra être ouvert tous les jours, au minimum la semaine de 11 heures à 20 heures et les week-ends de 11 heures à 22 heures.

“Quand j’ai commencé il y avait rien”

Une compétition dans l’organisation qui n’effraie pas le père du marché de Noël de La Défense et qui confie voir d’un bon œil cette concurrence. “Le travail que l’on a fait est pro, on connait le terrain quand j’ai commencé il y avait rien” confie Jean-Claude Meritte qui se dit “confiant”.

Pour cette année Codecom ne devrait en toute vraisemblance pas voir de concurrent venir marcher sur ses platebandes. Car il parait très peu probable qu’un adversaire décide d’investir des dizaines de milliers d’euros dans l’achat de petits chalets en bois juste pour une édition. Et surtout à six mois de l’événement n’avoir commercialisé aucun des emplacements. Reste que pour les prochaines années, l’appel à projet qui sera lancé par “Paris La Défense” le nouvel établissement issu de la fusion de Defacto et l’Epadesa devrait s’étaler sur une période un plus longue. Mais là encore les opérateurs capables d’organiser un tel événement ne sont pas nombreux et se comptent sur les doigts d’une main. Et l’investissement reste lourd et la rentabilité à court terme est loin d’être certaine.

“L’organisateur devra proposer un espace en rupture avec l’image encore perçue du quartier (austère, froid,…) en insistant sur la convivialité, l’esprit de fête, et en créant un véritable lieu de vie et d’achat à travers des stands et animations de qualité” explique Marie-Célie Guillaume, la DG de Defacto.

Le marché de Noël s’appellera désormais “Village de Noël Paris La Défense”

Jusque-là nommé “Marché de Noël” l’événement s’appellera désormais “Village de Noël Paris La Défense” avec la possibilité pour l’exploitant d’y ajouter son nom après “by” (“avec”). Dans un long cahier des charges Defacto demande notamment comme répartition des espaces : 55 % d’espace de vente, 30 % de restaurations et 15 % d’animation. Et attention le village ne devra pas être une grande farfouille puisque plusieurs types de commerces seront proscrits comme les sex shop, les banques et assurances ou encore toute activité “portant atteinte à la moralité, aux bonnes mœurs et à l’ordre public” ou à “l’image du quartier”.

Autre changement promis par Defacto, cette édition sera l’ouverture au monde associatif avec “plusieurs temps forts” en lien avec le quartier mais aussi l’ouverture au sponsoring à des marques afin de proposer “de nouvelles animations variés”.

En attendant, Codecom qui espère bien continuer à organiser le village de Noël de La Défense va reconduire cet été son village “Les Estivales” du 27 juin au 16 juillet sur le parvis de La Défense. Il proposera comme l’année dernière quelques stands de commerces et des restaurants du monde.

Les candidats à l’organisation ont jusqu’au 12 juin à midi pour répondre à cet appel à projet.