L’Epadesa lance enfin la rénovation des tunnels routiers de la Liaison Basse

L'aménageur de La Défense vient de lancer la rénovation des deux tunnels routiers de la Liaison Basse qui permettent pour l'un le bouclage du Boulevard Circulaire et l'autre de rejoindre Courbevoie.

L'entrée des tunnels de la Liaison Basse en janvier 2017- Defense-92.fr

Ils bouclent la boucle ! L’Epadesa, l’établissement d’aménagement de La Défense (qui doit fusionner cette année avec Defacto, le gestionnaire du quartier) a lancé depuis ce début d’année le chantier de modernisation de la liaison Basse qui est situé à proximité de la Seine six mois après la fin des travaux de la Voie Médiane. Ce tunnel est composé de deux tubes de chacun deux voies permettant pour l’un un bouclage du Boulevard Circulaire (le tube supérieur) et pour le second (le tube inférieur) une sortie vers Courbevoie par la rue Louis Blanc.

Le premier qui a été prolongé de quelques mètres depuis la construction de l’hôtel Melia a été fermé à la circulation en 2009. Depuis la circulation pour rejoindre le Circulaire se fait par le second où un accès permettant de regagner le premier a été créé à son extrémité.

Des travaux de modernisation qui s’achèveront en 2019

Les travaux qui s’étaleront jusqu’à début 2019 vont consister à modifier la voie de circulation avec la création d’une bande d’arrêt d’urgence et mise en place de cheminements piétons d’évacuation d’urgence, l’installation d’un système éclairage LED, d’équipements plus performants ainsi que d’une nouvelle signalétique et le déploiement d’équipements de vidéo-surveillance couplés à un système intelligent d’analyse d’images pour détecter toute situation dangereuse. Par ailleurs le tube inférieur sera également prolongé dans le cadre de la construction de la tour Alto. De plus les travaux permettront la création d’une nouvelle galerie technique pour le développement du quartier d’affaires.

Les travaux qui se dérouleront à la fois de jour et de nuit entraineront des fermetures ponctuelles de la circulation, prévient l’Epadesa qui table sur cinq nuits par mois en moyenne de fermeture pour le tube supérieur et des fermetures ponctuelles en journée et en heures creuses pour le tube inférieur.