Le pouce de César a retrouvé toute sa splendeur

Après deux mois de travaux de restauration les échafaudages qui masquaient le Pouce de César ont disparu dévoilant l'œuvre comme à son premier jour.

Le Pouce de César le 6 novembre 2015 - Defense-92.fr

Œuvre majestueuse du quartier, le Pouce de l’artiste César qui est l’une des plus emblématiques du quartier de La Défense, a retrouvé toute sa splendeur. Après deux mois de restauration, les échafaudages ont disparu dévoilant le Pouce comme à son premier jour. Durant les travaux Philippe de Viviès, Anne-Cécile Viseux, Laura Caru et Arnholdt ont redonné tout son éclat à l’œuvre de douze mètres de haut et de dix-huit tonnes datant de 1965 et installée dans le quartier en 1994 en le polissant et vernissant l’ongle.

La restauration du Pouce s’inscrit dans le cadre d’un vaste projet mené actuellement par Defacto qui a entrepris la réfection de plusieurs œuvres d’art du quartier dont les Signaux Takis (Vassilakis Panayotis Takis), la statue de La Défense (Louis-Ernest Barrias), la Cheminée Moretti (Raymond Moretti), Les Doubles Lignes Indéterminées (Bernar Venet), After Olympia (Anthony Caro) et l’araignée Rouge (Alexander Calder).

Pour accompagner la fin des travaux de restauration, Defacto a déplacé l’œuvre chantier éphémère d’Alain Bublex précédemment installée devant la statue de La Défense face au Pouce. Le pavillon partira ensuite dans les prochaines semaines devant l’œuvre de Venet et de Moretti.

 

Le Pouce de César avant sa restauration (à gauche) et après (à droite) - Defacto

Le Pouce de César avant sa restauration (à gauche) et après (à droite) – Defacto